Collaboration spéciale Mamrie Hart

En 2011, l’habituée de la scène new-yorkaise des sketchs comiques Mamrie Hart fait le pari de créer sa chaîne YouTube You Deserve A Drink. S’ensuivent des centaines de capsules éthyliques où l’ancienne barmaid crée des cocktails adaptés à l’actualité. Et 90 millions de visionnements plus tard, après avoir signé 2 livres et écrit et joué dans 2 films, disons que la femme-orchestre de 34 ans a quadruplé sa mise. Dès ce soir, la  comédienne revient à un format traditionnel en présentant son tout premier one-woman-show, How Dare You, à Just For Laughs. Entrevue (entre un vol manqué vers Montréal et un Bloody Mary).

Comment décririez-vous votre humour à un public qui ne vous connaît pas?
Je fais dans l’autodérision, je suis honnête, sans pudeur, et je sonne comme une fille des années 1940 qui vient du sud des États-Unis. J’ai été téléportée de la période du vaudeville et… j’aime boire!

On peut s’attendre à quoi, avec How Dare You?
C’est ma première tentative de stand up. J’ai recours à des diapositives et à des vidéos – qui, en passant, me font vraiment honte –, alors j’imagine que ce n’est pas QUE du stand up, mais une version assez rapprochée. C’est moi, une actrice, qui prétend savoir ce qu’elle fait!

Parlez-vous de votre vie privée? Vous semblez partager peu de moments intimes sur les réseaux sociaux, contrairement à bien d’autres vedettes du web.
Je plonge dans mes anecdotes d’enfance et d’université – toutes des histoires embarrassantes. Mais je ne pige pas vraiment dans ma vie amoureuse, dans ce qui se passe ces jours-ci.

Quand vous êtes partie en tournée pour la promo de votre dernier livre, I’ve Got This Round, vous présentiez aussi un spectacle d’humour…
C’est une version un peu modifiée. J’ai adoré mon expérience et il était hors de question que je laisse tout ça partir après avoir visité huit villes seulement.

Mais c’est ma première fois à Montréal en solo. J’ai animé un spectacle à Just For Laughs avec Grace Helbig [NDLR : Sa complice de longue date qui enchaîne aussi les succès et les abonnés YouTube] il y a quelques années. Alors, je suis super excitée et j’ai le trac.

J’ai toujours beaucoup de plaisir à Montréal. Je peux déjà sentir ma gueule de bois. J’ai hâte.

Et je n’ai jamais fait de show aussi tard le soir. Il va falloir que je sois bien caféinée.

C’est à 23 h 30!
Vous savez que je veux vraiment faire quelque chose quand je suis encore assez sobre pour monter sur scène à 23 h 30. C’est ma preuve d’amour la plus authentique.

Y a-t-il de l’alcool dans votre spectacle?
Je ne pense pas avoir déjà fait un spectacle – à part peut-être un récital à l’église – sans alcool. Je ne ferai pas de cocktail sur scène, mais je vais certainement en boire.

Vous êtes habituée à un public qui vous connaît. Avez-vous peur de jouer devant une salle qui ignore qui vous êtes?
J’ai créé How Dare You pour qu’il soit facile à suivre. Ce n’est pas une inside joke, ce n’est pas sur l’internet. C’est simplement un spectacle d’humour, juste un one-woman-show. Vous n’avez pas besoin de me connaître pour passer un bon moment.

Est-il plus difficile de commencer – et de réussir – sa carrière sur YouTube aujourd’hui?
Je ne peux pas parler pour tout le monde, parce que j’y suis depuis sept ans. Ce que je peux dire, c’est que les créateurs qui sont sur YouTube depuis longtemps font face à bien des obstacles. Je pense toutefois que la plateforme est ultra saturée.

«YouTube, c’est un univers étrange où ton public vieillit avec toi, où tu dois être toi-même et suivre les tendances en même temps… Il y a plusieurs épreuves et tribulations à traverser pour rester pertinente.» – Mamrie Hart, à propos des difficultés de mener une carrière sur YouTube, une plateforme qu’elle qualifie de «saturée».

Vous avez aussi écrit deux livres et deux films. Pensez-vous que les créateurs numériques doivent explorer d’autres avenues?
Chaque jour, une nouvelle plateforme est annoncée…

Si vous aimez vraiment le contenu que vous créez et que vous avez du plaisir à le faire, alors vous voudrez essayer tous ses aspects. Je m’ennuierais vraiment si je ne faisais qu’écrire.

Je m’implique dans plein de projets différents parce que j’aime honnêtement ce que je fais. Alors, tant que je peux continuer à tout faire, je vais continuer à tout faire!

Vous avez tellement de cordes à votre arc! Sur quoi travaillez-vous en ce moment?
J’anime This Might Get, une émission quotidienne sur YouTube avec Grace Helbig, et ça prend pas mal tout mon temps [NDLR : Mamrie et Grace filment plus de six épisodes par jour]. Je travaille aussi sur quelques films, mais ça prend du temps.

J’aime vraiment faire des films, tout coule facilement! C’est le contraire de l’internet.

Votre carrière en trois moments marquants?
La première fois que j’ai mis les pieds sur le plateau de tournage d’un de mes films, mon premier spectacle en Australie, et le jour où Joan Rivers m’a interviewée… Elle est une inspiration pour toutes les femmes qui font du stand up, elle a abattu beaucoup de murs.

J’ajouterais : me faire rebooker sur un vol pour Mont­réal parce que j’ai manqué le premier et boire le Bloody Mary que je vais commander dès qu’on raccroche!

Pardonnez-moi, mais je dois vous le demander… comment va votre chien, Beanz?

Ah! Vous devez absolument inclure sa photo à votre article. Les gens ne comprennent pas que je vis avec une minuscule créature mythique. [NDLR : Beanz, un chihuahua sans poil qui semble avoir le shake ou être un peu gelé 24 heures sur 24, est souvent en vedette dans les vidéos de Mamrie. Elle a sa page Instagram : @BeanzHart.]

J’essaie de l’entraîner pour qu’elle puisse chiller sur un oreiller sur scène pendant tout le spectacle. Ça ajouterait énormément de profondeur et de qualité à mon stand up.

Ça m’aiderait à vendre des billets.

How Dare You, présenté ce soir et samedi à 23h30 au théâtre La Chapelle

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!