Getty Cat Power

La chanteuse américaine revient après quatre ans d’absence avec Sun, son neuvième album. Elle sera de passage à Montréal vendredi pour présenter ce disque éclectique, enregistré sous la supervision du Français Philippe Zdar.

Selon Chan Marshall, alias Cat Power, son album Sun, paru début septembre, aurait pu être terminé plus tôt. «Le truc, c’est que je n’avais jamais enregistré de façon aussi professionnelle de toute ma vie», explique-t-elle. Un aveu surprenant de la part d’une artiste qui a déjà huit disques à son actif depuis Dear Sir, en 1995. Et qui promène sa voix au timbre éraillé d’un style musical à un autre, sans jamais rien cacher de sa vie privée mouvementée.

«Jusqu’ici, je n’aimais pas être en studio, confie l’intéressée. Je me pointais avec mes mélodies, je les travaillais un minimum, mais c’était proche du live. Je refusais l’idée qu’un instant gravé un jour puisse déterminer la façon dont les gens allaient entendre une chanson à jamais.»

Adieu la déprime
Cette fois, l’enfant d’Atlanta a pris son temps. Presque trop. Trois années en tout, ponctuées par sa séparation d’avec le comédien Giovanni Ribisi. Et de gros soucis financiers qui l’ont forcée à recommencer le disque à Malibu, à Miami, puis Paris, sous la supervision de Philippe Zdar, du duo Cassius.

«Je tiens à préciser qu’il ne m’a pas produite, lâche la chanteuse. Il m’a laissée utiliser son studio pendant neuf mois sans payer. Lui et sa famille m’ont entourée de beaucoup d’amour. J’en ai les larmes aux yeux rien que d’en parler. Surtout, il m’a aidée à faire le tri dans les 45 pistes vocales, les 9 prises de piano et les 4 prises de batterie que j’avais accumulées. Sans lui, j’y serais encore.»

Le résultat, rythmé, lumineux, pop, mais jamais aguicheur, donnerait presque envie de danser sur le tapis du salon. Comme si, passé le cap de la quarantaine, Miss Marshall avait dit adieu à ses vieux copains alcool et dépression. «Vous savez, je ne pensais pas vivre au-delà de 18 ans. Encore moins de 30. Alors, aujourd’hui, j’évite de me projeter dans l’avenir. J’essaie de profiter de l’instant présent et, si ma musique peut aider les gens à faire sortir toutes les saloperies de leur cœur… ainsi soit-il!»

Cat Power
Au Métropolis
Vendredi à 20 h

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!