Ce matin, on rapportait que Marie-Hélène Thibert avait écrit une lettre sur Facebook en réponse à une blague de mauvais goût de la part de l’humoriste Guillaume Wagner. Elle avait été blessée par la blague disant : « Marie-Élaine Thibert est tellement laide que ça devrait être déductible d’impôt de la fourrer ».

Les deux vedettes s’étaient expliqué, et l’humoriste a promis de retirer la blague de son spectacle. Il a aussi voulu s’expliquer sur Facebook, devant la polémique suscitée à son sujet, rappelant que la blague avait été prise hors contexte.

« Suite à l’indignation de madame Marie-Élaine Thibert et étant donné que l’on n’a pas daigné expliquer le contexte de la blague dans les journaux (contexte qui ne semblait même pas être possédé par la personne qui l’a écrit), le voici : “On ne veut pas de matantes dans la salle. Elles ne comprendront pas mon humour. Truc rapide pour éliminer les matantes? T’as juste à faire une joke chienne sur quelqu’un de connu qu’elles aiment. N’importe qui! Du genre : (…)” Voilà le contexte. »

« Je dis dans mon spectacle que je ne veux pas y voir de “matantes”. Je procède donc à faire un gag gratuit par exprès pour les éloigner de mes salles. Pour que ça soit efficace, je dois faire un gag qui insulte une vedette qu’elles aiment pour les choquer et les faire fuir de la salle. J’ai choisi une de leurs préférées, Marie-Élène Thibert. Je l’ai choisie parce qu’elle est aimée. Le gag va être gratuit, j’avertis les gens. Je leur dis que le gag va trop loin avant… et après », écrit Wagner.

Il ajoute que cette blague n’avait rien de personnel et qu’il aurait pu s’agir de n’importe qui que les gens aiment. « Je suis très attristé que ce gag ait autant affecté Marie-Élaine, sa famille, son entourage et son conjoint. Jamais je ne me serais attendu à un tel émoi. Je le croyais bien honnêtement assez clair pour ne pas être pris au sérieux. Je le retire donc de mon spectacle par respect. Ce n’est qu’une joke maladroite venant d’un humoriste qui aime trop provoquer. Je trouve très dommage que ça ait dégénéré de la sorte. En terminant, je voudrais juste dire : Les cyniques, RBO, les Bleu Poudre, comptez-vous chanceux de ne pas avoir eu Twitter et Facebook », termine l’humoriste.

Crédit photo : Genevieve Lariviere/KEYSTONE Press

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!