The Associated Press Peter Dinklage a remporté son troisième Emmy pour Meilleur acteur de soutien dans une série dramatique

Pour son grand retour aux Emmy après un an d’absence pour cause de saison-précédente-diffusée-trop-tard, Game of Thrones a remporté pour une troisième fois le prix le plus prestigieux de la soirée, soit celui de la Meilleure série dramatique, lundi à Los Angeles.

«C’est l’honneur d’une vie, mais cette émission ne serait rien sans la magie de George R. R. Martin, l’auteur des livres», a souligné un de ses producteurs.

Peter Dinklage a lui aussi remporté sa troisième statuette à titre de Meilleur acteur de soutien pour la même série. Il en a profité pour remercier sa femme, ce qu’il avait omis de faire il y a quelques années.

Les gagnants se sont succédé à la vitesse de l’éclair sur la scène du Microsoft Theatre. Nouveauté efficace cette année  les présentateurs arrivaient sur scène après l’énumération des nommés, et non avant, ce qui a permis à la soirée de rouler rondement.

Un premier bloc de remises de prix a récompensé les comédies. «Si vous avez regardé des comédies récemment, vous savez qu’il s’agit seulement de drames qui durent 30 minutes», a lancé avec raison un des coanimateurs de la soirée, Colin Jost.

The Marvelous Mrs. Maisel a récolté les honneurs dans cette catégorie. En plus de remporter le prestigieux prix de la Meilleure série comique, sa créatrice, Amy Sherman-Palladino, a été récompensée pour l’écriture et la réalisation, tandis que les actrices Rachel Brosnahan et Alex Borstein ont respectivement été sacrées Meilleure actrice dans un rôle principal et Meilleure actrice dans un second rôle.

Alex Borstein a lancé un message d’intérêt public: «Les filles, quand vous utilisez les toilettes publiques, assoyez-vous. Si vous le faisiez toutes, on pourrait toutes s’assoir, il n’y aurait plus de pipi sur le bol.»

Sa collègue y est plutôt allée d’un rare appel à la mobilisation: «Une des choses que je préfère de cette émission, c’est que ça parle d’une femme qui trouve sa voix, et c’est ce qui se passe actuellement dans tout le pays. C’est pourquoi c’est tellement important que vous votiez aux élections de mi-mandat!»

Puis, est venu le temps de récompenser les miniséries. The Assassination Of Gianni Versace : American Crime Story est sortie grande gagnante ici, récoltant le prix de la Meilleure minisérie, de la Meilleure réalisation et du Meilleur acteur pour Darren Criss.

«Comme ma grand-mère le dit après son troisième verre de Chardonnay: c’est l’heure du drame», a blagué Colin Jost pour présenter la portion de la soirée récompensant les séries dramatiques.

La trop longtemps ignorée The Americans s’est enfin vu (légèrement) récompensée pour sa scénarisation et l’interprétation de Matthew Rhys.

The Handmaid’s Tale, qui a obtenu un énorme succès critique et plusieurs nominations, est pour sa part repartie bredouille.

«J’ai regardé cette dystopie traumatisante qui s’appelle Les nouvelles. Ils devraient donner le rôle principal à Robyn Wright. Toutefois, tu devrais regarder The Handmaid’s Tale, c’est plus drôle.» – Samantha Bee, humoriste

Diversité
Côté divertissement, la soirée était sympathique, mais a manqué de mordant. Ce n’est pourtant pas les sujets d’actualité à tourner en dérision qui manquaient. On a bien ri quand Will Ferrell est arrivé essoufflé au micro, épuisé par sa «longue marche» depuis les coulisses. «Ça paraît moins long à la télé. Je n’ai pas mis les bons souliers», a-t-il lancé. Mais c’était inoffensif, à l’image de l’ensemble des discours.

Le thème de la diversité a plané sur l’ensemble de la cérémonie. Et pour cause: le tiers des personnes nommées dans le cadre de ces 70e Emmy était issue de la diversité, un record pour le gala.

Celle-ci a toutefois été très peu représentée chez les gagnants. Seulement trois personnes non blanches sont montées sur scène récolter un trophée, soit les actrices Regina King (Seven Seconds), Thandie Newton (Westworld), ainsi que RuPaul, gagnant de la Meilleure téléréalité de compétition pour RuPaul’s Drag Race.

«Merci Jésus», a dit la première, répondant à une demande rigolote d’un des coanimateurs de la soirée, Michael Che.

«Je ne crois même pas en Dieu, mais je vais le remercier ce soir, a plus tard déclaré la deuxième. Je suis tellement fucking chanceuse», a-t-elle ajouté.

C’est également autour du thème de la diversité qu’a tourné le numéro d’ouverture, dans lequel entre autres Kate McKinnon, Kenan Thompson, Tituss Burgess et Ricky Martin ont entonné en chœur «We solved it!» («On a résolu le problème!»), constatant la quantité de personnes de couleur en nomination.

La preuve? Sandra Oh était la première femme asiatique nommée dans un premier rôle. «C’est un honneur simplement d’être asiatique», a blagué l’actrice canadienne.

Les animateurs de la soirée, Colin Jost et Michael Che (à la barre du bulletin de nouvelles de Saturday Night Live), sont ensuite entrés en scène pour lancer quelques blagues grinçantes.

«C’est un honneur d’être ici et de partager cette soirée avec les gens créatifs de Hollywood qui ne se sont pas encore fait attraper», a lancé Michael Che, en référence au scandale #MeToo.

«La première soirée des Emmy, c’était en 1949. À l’époque, le gaz était à 49 ¢, une maison neuve coûtait 7 000 $ et on s’entendait tous sur le fait que les nazis étaient mauvais», a pour sa part déclaré Colin Jost.

Les animateurs ont bien sûr eux aussi parlé de diversité. «Le synopsis de The Handmaid’s Tale, c’est ce que les Noirs appellent l’histoire», a souligné Michael Che.
Son collègue a présenté une «version blanche» d’Atlanta, rebaptisée 15 Miles Outside of Atlanta, «une série dans laquelle des femmes blanches appellent la police au sujet des personnages de la série Atlanta

Demande en mariage
La surprise de la soirée (et un des meilleurs moments) est sans contredit survenue au moment où personne ne l’attendait. Récipiendaire d’un prix de réalisation pour la soirée des Oscars, Glenn Weiss a demandé sa conjointe en mariage en plein discours de remerciement. «Je ne veux pas t’appeler “ma blonde”, je veux t’appeler “ma femme”.» Stupéfaction dans la salle. Elle a dit oui devant une assistance en larmes. Touchant.

«Ma blonde est ici, et moi aussi j’ai quelque chose à lui demander… Veux-tu aller souper après?» a peu après blagué le coanimateur Michael Che.

Sinon, dans les moments de non-remise de prix, le segment vidéo «Les Emmy de la réparation», dans lequel Michael Che est allé à la rencontre de comédiens noirs afin de leur remettre des prix qu’ils méritent, était un bon clin d’œil.

Par contre, les apparitions répétées de Maya Rudolph et de Fred Armisen, deux anciens de SNL, pourtant habituellement très drôles, sont tombées à plat.

Betty White, toujours pimpante à 96 ans, a reçu le prix hommage de la soirée. «Je pense que je peux démissionner!» a lancé la ricaneuse comédienne après avoir reçu une longue ovation. Très émue, la «première dame de la télévision» a répété à quel point c’est «incroyable» de faire carrière aussi longtemps dans cette industrie.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!