Mario Beauregard/Métro Coeur de pirate

L’artiste Coeur de pirate s’est ouverte dimanche sur son profil Instagram à propos de sa dysmorphophobie, invitant ses fans à prendre soin d’eux et de leur santé mentale chaque jour.

La dysmorphophobie (ou encore dysmorphobie) est définie par la peur d’être laid ou malformé aux yeux de tous. Elle se rapproche, en termes médicaux, des troubles obsessionnels et compulsifs (TOC).

«Self-care PSA: J’en parle pas souvent mais bon BDD [body dysmorphic disorder] est bad des fois, tellement que mes vêtements m’étouffent […] Je sors pas de chez moi», a écrit Béatrice Martin, de son vrai nom.

View this post on Instagram

Self-care PSA : j’en parle pas souvent mais mon BDD est bad des fois (body dysmorphic disorder) tellement que mes vêtements m’étouffent/ je sors pas de chez moi. On a beaucoup parlé de santé mentale ces temps-ci et je sais que je suis pas toute seule là dedans. Je sais qu’Instagram c’est cool et j’ai l’air de montrer que ça va mais c’est souvent une énorme source de triggers, et ce surtout parceque je ne contrôle pas tout le temps ce qui m’est présenté. Donc, si vous êtes comme moi, c’est important de se déconnecter du média qui pose problème et de se ressourcer pour se préserver. If something is triggering for you, know your limits and take care of yourselves.

A post shared by Coeur De Pirate (@beatricepirate) on

Comme on parle beaucoup de santé mentale «ces temps-ci» aux dires de l’artiste, il était nécessaire à ses yeux d’en parler auprès de son public. «Je sais que je [ne] suis pas toute seule là-dedans», a-t-elle dit.

«Je sais qu’Instagram, c’est cool et j’ai l’air de montrer que ça va, mais c’est souvent une énorme source de triggers, et ce surtout parce que je ne contrôle pas tout le temps ce qui m’est présenté» –L’auteure-compositrice-interprète Coeur de pirate, dans sa publication Instagram.

Elle a conseillé à ses abonnés, en cas de problème, «de se déconnecter du média qui pose problème et de se ressourcer pour se préserver».

«If something is triggering for you, know your limits and take care of yourselves», a-t-elle ensuite déclaré en anglais, ce qui pourrait se traduire par «si quelque chose vous dérange, connaissez vos limites et prenez soin de vous.»

L’artiste québécoise sera cette semaine en Europe pour y continuer sa tournée suivant la parution de l’album En cas de tempête, ce jardin sera fermé.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!