Radio-Canada Jean-Philippe Cyr

Le chef cuisinier Jean-Philippe Cyr, qui agira comme porte-parole du Festival végane de Montréal les 20 et 21 octobre prochains, était sur le plateau de Tout le monde en parle (TLMEP) dimanche soir. Celui qui mangeait autrefois de la viande dit avoir été profondément choqué, dans un banquet qu’il avait organisé il y a cinq ans, par la souffrance inutile que vivent les animaux dans nos sociétés.

«À l’époque, on m’avait engagé pour faire la cuisine à 400 personnes, dans un salon mortuaire, ironiquement», a-t-il expliqué.

«C’étaient des bébés animaux et la moitié des gens n’y touchaient pas, a-t-il ajouté. J’ai pris conscience que ces animaux-là souffraient pour rien. Et je me suis demandé dans quelle société on vivait, à quel point on était riche pour se comporter comme ça. Et le déclic s’est fait, ça a été terminé.»

Suivi par près d’un million d’adeptes sur les réseaux sociaux, Jean-Philippe Cyr a publié récemment La cuisine de Jean-Philippe, un livre voulant simplifier la cuisine végétarienne qui a jusqu’ici été vendu pour plus de 25 000 copies. Il faut arrêter, selon l’auteur, de croire aux mythes entourant le monde végane.

«Les protéines, par exemple, il y en a partout, dans les pois chiches, le tofu, le tempeh, le beurre de peanut même ou les graines de citrouille. Il y a 600 millions de végétariens sur la planète, ils sont pas tous en train de se traîner à terre.» –Jean-Philippe Cyr

Le cuisiner a également plaidé pour l’information, qu’il croit essentielle pour permettre aux gens de s’y retrouver, avant de juger. «Il faut arrêter de confondre végane au biologique ou à l’antigluten, ça n’a rien à voir. C’est simplement un mouvement pour les animaux, pour l’environnement.» Il a déploré que le gluten soit devenu une arme pour les grandes entreprises, qui utilisent la mention même quand l’aliment ne contiendra jamais, de toute façon, du gluten. «C’est rendu une mode, une valeur ajoutée», a-t-il dit.

Lui qui s’est fait menacer par des personnes à la suite de la publication de certaines de ses vidéos reconnaît que l’alimentation vient chercher les gens. «C’est personnel, puisqu’au fond, personne n’aime se faire dire quoi manger», a admis M. Cyr.

L’humour pour se rapprocher
Dans ses capsules vidéo, le conférencier utilise régulièrement l’humour pour faire passer son message, une technique qu’il a de nouveau adoptée dimanche soir à TLMEP. Questionné à savoir s’il était prouvé que le végétarisme améliorait la santé, il s’est fait comique. «Oui, ça peut nous protéger contre certaines maladies, l’hypertension, le diabète, des types de cancer, mais surtout, ça réduit tes chances de 80% d’avoir des invités pour souper», a-t-il lancé, provoquant les rires sur le plateau. «Moi, je ne suis plus invité nulle part», a-t-il renchéri.

«Il y a beaucoup de filles végétaliennes, plus que des gars. Si tu veux scorer, t’as juste à devenir végane» –Jean-Philippe Cyr, sur le ton de l’humour.

Sur une note plus sérieuse, le chef a tenu à démonter certaines fausses croyances sur le végétarisme, comme le fait qu’il coûte cher, plus cher même que la consommation de viande. «Si tu penses que c’est plus dispendieux, ça fait longtemps que t’as acheté des crevettes, a-t-il avancé. Le tofu, c’est la moitié du prix du bœuf. C’est bien moins cher.»

Celui qui est aussi bouddhiste établit d’ailleurs un parallèle avec ses croyances personnelles. «Le bouddhisme, c’est avoir de la compassion envers les êtres sensibles avec qui on partage la planète.», a-t-il affirmé à ce sujet.

Invité en fin d’entretien à commenter la lutte contre le gaspillage et le rôle du végétarisme, Jean-Philippe Cyr a plutôt dirigé sa réponse vers la pauvreté dans le monde. «On fait pousser 75% du soya transgénique pour nourrir des animaux, alors qu’avec ces champs-là, on pourrait nourrir l’autre portion de la population qui crève de faim.»

Où chercher pour manger sans viande en voyage? «Rapprochez-vous des campus universitaires», a conseillé le porte-parole du Festival végane. «Tu bottes une poubelle, il sort quatre véganes», a-t-il de nouveau ironisé. Il a rappelé que plusieurs produits sont d’ailleurs végétariens «par inadvertance». C’est le cas des bisuits Oreo, des chips Lays et des céréales Capitaine Crunch, selon lui.

«T’es clairement le végane le plus sympathique que je connais», lui a finalement rétorqué l’animateur Guy A Lepage.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!