Archives Métro

Cette semaine, Métro a écouté les derniers albums de Bolduc tout croche, Misses Satchmo et Pierre Guitard.

Tounes d’automne
Bolduc tout croche
Grande santé
•••½
Avec un son country-folk mélancolique qui évoque par moments Avec pas d’casque ou Tire le coyote, Simon Bolduc chante les splendeurs et les misères des petites gens. C’est avec talent qu’il crée des vignettes sur des sujets peu exploités en musique : la démence (touchante CHSLD), le travail (Grand travailleur) ou la consommation de drogue (Une demie pour Lou). L’amateur de balle en nous apprécie également les clins d’œil à ce sport : Manche ouverte et la très drôle La révolution expliquée par le base-ball # 2. Un album fait pour les après-midi pluvieux d’octobre. Benoit Valois-Nadeau

Irrévérencieux
Misses Satchmo
Vian dans les dents !
•••½
Après avoir revisité des classiques du jazz, principalement ceux de Louis Amstrong, Misses Satchmo s’attaque au répertoire d’un autre grand trompettiste : Boris Vian et ses textes grinçants. On (re)découvre avec plaisir des titres comme Le cinématographe et Je voudrais pas crever, mais on regrette l’absence des incontournables Le déserteur, On n’est pas là pour se faire engueuler et Fais-moi mal Johnny. En bonus, Misses Satchmo nous offre deux compositions originales, Le désordre et Le sage, qui correspondent parfaitement à la poésie irrévérencieuse de Vian. Philippine de Tinguy

Occasion ratée
Pierre Guitard
Tuer la bête jusqu’à dimanche
••
Le deuxième album du musicien acadien Pierre Guitard, Tuer la bête jusqu’à dimanche, est un projet indie-rock et folk dont on sent les influences, mais qui n’apporte rien de nouveau. C’est avec un son lo-fi que Pierre Guitard espérait peut-être sortir du folk plus traditionnel, mais la réalisation de son album passe plutôt mal et, surtout, sonne comme du remâché. On n’est plus rendu là et c’est dommage, car on trouve dans la belle poésie simple de Guitard beaucoup de moments appréciables. Tuer la bête jusqu’à dimanche aurait simplement pu être meilleur. Alexis Boulianne

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!