Élyse Aussant Les toiles Ailleurs (haut) et Aimons-nous d'Élyse Aussant

Après une année passée à exposer à l’étranger, Élyse Aussant voulait terminer 2012 chez elle, à Montréal. Elle y présente, vendredi et samedi, Ensemble, sa plus grosse expo à ce jour, faite de plus de 90 toiles. «C’est énorme!» rigole-t-elle.

«C’est un peu utopique, mais je trouve que la vie est plus belle quand on est solidaires, confie Élyse Aussant. Lorsqu’on est beaucoup, on change des choses. On est beaux.»

Pour la peintre montréalaise, les foules sont réellement synonymes d’espoir, d’unité. «Dans mes tableaux, j’aime représenter des gens connectés les uns aux autres.» Lumineuses et urbaines, ses œuvres sont aussi marquées par la métropole, ses gratte-ciel, son atmosphère. Mais la ville qu’elle illustre n’est pas menaçante. Plutôt vibrante, colorée. Tout comme la nuit. «J’ai un faible pour l’ambiance nocturne, dit-elle. J’aime penser que tout le monde dort pendant que je suis debout.»

Grande admiratrice de Nico et de Johanne Corno («C’est d’une telle sensualité, ce qu’elle fait!»), Elyse Aussant affirme «peindre avec le cœur». Et, bien qu’elle soit également actrice et auteure, elle confie que c’est par les arts visuels qu’elle peut s’exprimer avec le plus de liberté. «Quand j’écris, j’ai un canevas. Quand je joue, j’ai un texte. Mais quand je peins, je peux faire ce que je veux, m’en aller où je le souhaite. C’est brut. Spontané. D’une liberté totale.»

Autodidacte, Élyse Aussant crée depuis toujours. «Même à l’école, mes pupitres étaient toujours recouverts d’esquisses, se souvient-elle. C’est un réflexe pour moi, de jouer avec les couleurs, de dessiner. Ce n’est jamais forçant.»

Depuis 2005, l’artiste a exposé à Barcelone, à New York, à Bruxelles. Ce mois-ci, son travail est à l’affiche dans deux galeries parisiennes. En 2013, il le sera sûrement en Asie. «Je ne m’attendais tellement pas à ça! s’exclame-t-elle. Je suis quelqu’un de réservé, d’un peu sauvage. Quand je crée, je ne pense jamais que ça va sortir de chez moi. Mais une fois que je présente mon travail, que les gens se l’approprient, je suis extrêmement heureuse! Peindre, c’est un acte très solitaire, mais partager le résultat avec d’autres, c’est une chose que j’adore. J’adore qu’on soit Ensemble.» natalia wysocka

Ensemble, présentée à l’Écomusée du fier monde vendredi et samedi

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!