L’interprète de Tyler dans 19-2, Benz Antoine, racontait à BUM Interactif Groupe que les problèmes de Tyler ne sont pas réglés, mais il y aura une belle évolution cette saison.

« Dans la deuxième saison, on va comprendre pourquoi il est comme ça. On va un peu découvrir sa vie. C’est vraiment l’fun. À la première saison, c’était une introduction, mais là, on va comprendre ses problèmes. Parfois pour d’autres, ce ne sont pas des raisons valables, mais on vit les choses différemment. On va mieux connaître son histoire, sa famille, et j’ai hâte que le public puisse voir ça. Je suis vraiment choyé. Je l’ai déjà dit, c’est une équipe d’étoiles 19-2 », mentionne le comédien.

Comme vous avez pu le lire depuis quelques jours, la nouvelle saison de 19-2 débute lundi prochain (28 janvier) avec une tuerie dans une école secondaire. Si l’émission sera stressante pour les téléspectateurs, elle a été tout un défi pour les acteurs, notamment en raison du plan-séquence de 13 minutes (tourné en continu).

« C’est aussi difficile à tourner. Mais dès qu’on entend des coups de fusil, on rentre dedans automatiquement. Notre instinct prend le dessus, on a peur d’avancer. On n’a pas besoin qu’on nous le dise, ça se fait tout seul. On l’a répété plusieurs fois avant de tourner. C’était comme une pièce de théâtre, mais avec des sons de fusils. L’équipe était brûlée à la fin de la journée. »

L’acteur, que l’on a beaucoup vu sur des séries et films américains comme Death Race, Four Brothers ou At the Hotel, avoue que 19-2 a pu le faire connaître chez lui, au Québec, et il en est bien heureux. « Avant, on me disait “Me semble que je te connais”. Aujourd’hui, c’est plutôt “C’est quand la deuxième saison de 19-2?” C’est l’fun les shows américains, mais ici aussi, les gens s’intéressent tellement aux séries d’ici, c’est vraiment l’fun. »

Bien qu’il prenne un temps de vacances en ce début d’année, Benz Antoine n’entend pas chômer pour autant. Il prépare notamment le lancement de son livre sur les relations hommes femmes pour l’automne.

« Ma mère veut lire mon livre, mais non. Je lui ai lu cinq pages, et elle était déjà fâchée, ma sœur aussi. Je crois que les gens vont avoir toutes les émotions. Les filles pourront être fâchées et finalement dire que c’est peut-être possible, et les gars vont me demander pourquoi j’ai révélé les secrets de gars dans ce livre. Les filles ne comprennent pas les gars, et nous, on ne comprend pas les filles, c’est un peu un décodeur, mon livre. J’ai fait des tests. Je ne nomme pas de nom, mais certains vont se reconnaître (rires) », conclut Benz.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!