Pour Garou, son sixième opus, Version intégrale, est l’album que ses admirateurs québécois lui demandent de faire depuis des années. «Je crois que les textes sont plus profonds et plus transparents que jamais. Ça me prenait une certaine maturité, j’imagine, et tout le background que j’ai accumulé avec les années», affirme-t-il. Métro s’est entretenu avec le chanteur.

Tu fais jeudi soir un lancement virtuel de ton album… C’est assez inhabituel!
C’est même la première fois que ça se fait! Je me suis dit que, dans un lancement, on n’a jamais le temps de voir les fans, qui, eux, n’apprennent rien sur l’album. Alors, avec un lancement virtuel, les gens n’ont pas besoin de se déplacer, et au lieu qu’il n’y ait que quelques gagnants d’un concours qui aient la possibilité de venir, tout le monde peut y assister.

Version intégrale, c’est un titre sans équivoque. Tu t’y livres corps et âme?
Oui, absolument. C’est une belle consécration musicale pour moi d’avoir pu retrouver l’essence de ce que je faisais à mes débuts dans les bars et d’avoir connecté en même temps sur la modernité parce que les arrangements sont de sonorité authentique, mais moderne.

Tu parles beaucoup d’amour sur cet album… T’inspires-tu de ton vécu ou d’observations?
Ça dépend des pièces. Chacune a son histoire, son intention. Des fois, j’aime m’inspirer de gens que je connais, et j’écris aussi pour les fans. J’aime propulser l’énergie, et c’est pourquoi j’aime chanter sur de grandes émotions.

Tu parles aussi de tes insécurités en tant qu’artiste… ça t’arrive encore de douter après toutes ces années de carrière?
Oui! Et c’est ça qui est formidable. La beauté de l’artiste, c’est quand il garde sa naïveté et a envie de se réinventer. Et ça, ça passe par le doute.

Joindre le cirque
L’année 2011 s’annonce chargée pour Garou, qui jouera cet été dans Zarkana, la nouvelle création du Cirque du Soleil mise en scène par François Girard. «C’est le rêve ultime, dit Garou. J’étais enchanté qu’on me le propose. En plus, c’est au Radio City Music Hall, à New York, une des salles les plus prestigieuses du monde… Pour moi, qui ai fait de la comédie musicale, c’est assez difficile de dire non!»

Le chanteur affirme aussi qu’un des gros avantages de participer à Zarkana, ce sera… la routine! «Je vais avoir une stabilité, dit-il. Pendant la journée, je vais pouvoir travailler sur les 50 projets que j’ai en tête, dont la tournée de Version intégrale… J’ai des idées conceptuelles assez folles!»

Version intégrale

En magasin dès jeudi

Lancement virtuel

Jeudi soir à 17 h

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!