Le 25 janvier dernier, Dan Bigras a reçu un premier courriel d’une soi-disant fillette de 11 ans, qui lui disait se faire agresser sexuellement par son père. Il avait alors contacté la Sûreté du Québec et la police de Sherbrooke afin de retrouver la victime.

Mardi, le chanteur a déclaré aux médias, par voie de communiqué, qu’après vérification, il s’est avéré, selon l’enquête, «que la petite fille n’existait pas» et qu’il s’agissait en fait d’une dame se faisant passer pour une victime d’agression. Une plainte a été déposée contre la dame en question.

«Quelquefois, un choc est nécessaire pour espérer une prise en charge rapide. J’espère que toute cette histoire aidera cette dame à trouver les soins dont, selon moi, elle a besoin», a ajouté Dan Bigras, qui ne fera pas d’autres commentaires sur cette affaire.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!