Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Ngâbo, Bertrand Belin, The Cars, Alecka et The Low Anthem.

Beau et chaud
Ngâbo
Ngâbo  (4/5)

On se deman­de pourquoi, depuis la sortie de l’album de Ngâbo, le soleil se cache : l’artiste d’origine congolaise présente une galette riche, chaude et lumineuse. Ce premier effort n’en est pas un de «musique du monde». Non, c’est un produit du monde créé ici, une musi­que québé­coise aux accents africains. Un coup de chaleur dans notre paysage musical. Ngâbo a trouvé la bonne personne en Jérôme Minière pour réaliser cet opus qui offre des rythmes dansants, secs parfois, mais toujours réchauffés par la voix et les textes du Canado-Africain. À go, tout le monde se trémousse!
–  Vincent Fortier

Douce nuit
Bertrand Belin
Hypernuit (3/5)

Des pièces dépouillées, aux arrangements sans artifice qui nous bercent doucement, voilà le genre de chansons que nous propose le chanteur français Bertrand Belin sur son troisième album, Hypernuit. Beaucoup de cordes, un son folk un peu mélancolique et des textes fort bien tournés aux titres évocateurs (Long lundi, Ne sois plus mon frère) : tous ces ingrédients réunis, bien servis par la voix grave et un peu rauque de Belin – on pense un peu à Thomas Fersen et à Jean-Louis Murat – ont suffi à nous conquérir.
–  Jessica Émond-Ferrat

Chic retour
The Cars
Move Like This (3,5/5)

Après 24 longues années d’absence, les Cars revien­nent avec leur new wave qui sonne encore drôlement d’actu. Sur ce Move Like This super accrocheur, la touche magique de Ric Ocasek opère. Les airs catchy à souhait qu’on se sort difficilement de la tête abondent sur cet album (Free, Sad Song, Too Late…) et les boys se fendent même d’une toune qui rappelle ce bon vieux Time After Time de Cyndi Lauper (Take Another Look). Si les paroles versent parfois dans un certain simplisme, les retrouvailles sont des plus plaisantes.
–  Natalia Wysocka

Belle démarche
Alecka
Alecka  (3/5)

Ce premier album d’Alecka est une histoire de famille : son frère, Chaflik, de Loco Locass, l’a réalisé, tandis que sa mère, Alba Farhoud, a coécrit les textes. Le résultat : 11 titres de bonne facture. Pour chacun, la chanteuse semble avoir voulu trouver le style musical le plus adéquat : ses deux cultures, libanaise et québécoise, sur un rythme reggae (Choukran), la place et la perception de la femme sur du rap (Cachez-la) et l’amour avec des accents ibériques (Chab Charmant). Si les thèmes et les textes ne révolutionnent pas la chanson, l’ensemble s’écoute agréablement.
–  Marjorie Wirzbicki

Americana style
The Low Anthem
Smart Flesh  (3/5)

Quelque temps après le succès du bordélique et délectable Oh My God, Charlie Darwin, Low Anthem a investi une usine de pâtes abandonnée, le temps d’y enregistrer la plupart des pièces de ce Smart Flesh. Résultat : un disque qui dégage une impression d’écho et celle d’un certain vide (voir  la reprise de Ghost Woman Blues, de George Carter). Rappelant tantôt les airs de Dylan (Boeing 737), tantôt ceux de Cohen (Burn), ce Smart Flesh bien ficelé tient la route. Peut-être même un peu trop.  Reste un disque légèrement sage, classique et har­mo­nieux.
–  Natalia Wysocka

Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt


Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!