Daniel Coderre

Pour une fête, un enterrement de vie de garçon ou un anniversaire de mariage, Daniel Coderre se déplace. Sa spécialité : le télégramme chanté.

C’est quoi, un télégramme chanté?
Je vais chez la personne, je lui lis le télégramme qu’on m’a commandé, je chante une chanson, je lui remets des ballons et une fleur en ballons. À la fin, je peux pousser une petite joke, du genre : «Faites attention de pas partir sur une balloune!»

Où avez-vous appris à  faire tout ça?
Ça fait longtemps que je suis dans l’industrie du divertissement, j’ai beaucoup appris sur le tas, mais j’ai aussi pris des cours de ballons, de clown, de magie et d’entertainment. Quand on arrive dans une fête, faut savoir faire sa place.

Quels sont vos personnages les plus populaires?
Le télégramme chanté en tuxedo est mon plus gros vendeur. Je fais aussi le crieur d’époque, le docteur, le poulet, etc.

Le poulet?
Oui, il s’appelle Super Coq. C’est surtout les jeunes qui commandent ça pour rire.

Vous avez aussi des stripteaseurs et des stripteaseuses.
Oui, les danseuses du ventre, les chippendale et les stripteases, c’est très populaire. Surtout en ce moment, c’est la saison des enterrements de vie de fille. Nos personnages de policier, de pompier et de voisin fâché sont très en demande.

C’est un fantasme, ça, «voisin fâché»?
Non! C’est pour l’effet de surprise. La fille pense que le voisin vient pour dire qu’il y a trop de bruit, et là, le gars fait son striptease.

Depuis combien de temps faites-vous ça?
J’ai démarré la compagnie Party Vog il y a 17 ans déjà. Nous sommes pas mal les plus vieux dans le domaine.

Et qu’est-ce qui vous fait tripper dans votre travail?
C’est toujours différent. Le décor, les gens, je dois constamment m’adapter. Impossible de me tanner.

Est-ce qu’il y a des situations plus difficiles?
J’en ai pas beaucoup, mais les cÅ“urs brisés, ce n’est pas toujours facile. J’utilise l’humour. Parfois, la fille est vraiment contente, d’autres fois, elle me claque la porte au nez. Pour les amoureux, j’ai un magnifique costume de cÅ“ur.

Le site officiel du magazine Urbania.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!