Christine Bourgier Sylvie-Catherine De Vailly

Chaque semaine, Métro pose quelques questions à un auteur.

Sylvie-Catherine De Vailly se consacre depuis 15 ans à l’écriture. Elle signe ici le premier volet d’une série qui se déroule au siècle des Lumières, dans la haute société parisienne.

Négociant en or, le comte de Saint-Germain séduit la noblesse parisienne. Mais le personnage est aussi entouré de secrets. Qui est donc le comte de Saint-Germain et quelles sont ses véritables motivations?

Que lisez-vous en ce moment?
L’amour dure trois ans, de Frédéric Beigbeder.

En tant qu’auteure, quelle est votre plus grande peur?
Que les lecteurs n’aiment pas un de mes livres. Que l’histoire que j’ai écrite pendant des semaines, que j’ai portée et travaillée ne soit pas appréciée.

Chaque écrivain a des routines d’écritures qui lui sont propres. Quelles sont les vôtres?
J’écris le soir, bien souvent la nuit. Je n’ai pas vraiment de routine; la seule chose, c’est que j’apprécie le silence en travaillant. Mais je peux aussi bien écrire dans un lieu public que dans mon bureau.

Quel livre auriez-vous aimé écrire?
Bien que mal perçu par les écrivains (moi j’ai adoré), le livre de Dan Brown Da Vinci Code. C’est un livre que j’aurais aimé écrire pour son histoire à la limite du plausible. Mais il y a aussi, pour le raffinement de son écriture, L’élégance du hérisson de Muriel Barbery.

Le comte de Saint-Germain
Hurtubise

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!