Le Pinkarnaval est l'un des nombreux événements à avoir profité du nouvel emplacement du festival Juste pour rire.

L’équipe de Gilbert Rozon a dressé lundi un bilan positif de la 29e édition du festival Juste pour rire (FJPR). Au lendemain du dernier week-end d’activités à la place des Festivals de Montréal, le cofondateur de l’événement, Andy Nulman, parle d’une «année de risques et de grands changements» couronnée de succès.

Au-delà des statistiques qui témoignent de la croissance de l’événement, les organisateurs du FJPR se félicitent de leur déménagement vers la place des Festivals. En déplaçant le festival, qui se déroulait autrefois surtout sur la rue Saint-Denis dans le Quartier Latin, l’équipe a dû faire face à une réorganisation complète de ses activités habituelles. «Avec ses nouvelles salles et son nouvel emplacement, l’édition de cette année formait, à bien des égards, un tout nouveau festival», s’est réjoui Robbie Praw, directeur du volet anglophone.

L’accessibilité des différents sites a aussi été mise de l’avant comme un des accomplissements majeurs de 2011. Selon le directeur général du Zoofest, Martin Durocher, la place des Festivals agit comme un carre­four particulièrement efficace pour circuler d’un endroit à l’autre. «Toutes nos salles se trouvaient à deux ou trois minutes de marche du site principal, un grand avantage pour les festivaliers», explique-t-il.

Du côté des aspects négatifs, la réfection de la rue Sainte-Catherine est sur toutes les lèvres. Le directeur du contenu des galas, Nicolas Boucher, a été cinglant  en commentant la situation. «Si l’équipe de la Ville de Montréal était aussi efficace que la nôtre, on passerait plus de temps à rire SUR la rue Sainte-Catherine qu’à rire DE la rue Sainte-Catherine», a-t-il déclaré d’un ton ironique.

Andy Nulman a précisé que la fin de l’édition 2011 donne le coup d’envoi aux préparatifs du 30e anniversaire du FJPR, qui aura lieu l’été prochain. «Ce sera un nouveau départ, avec des changements radicaux à tous les niveaux, notamment en ce qui concerne le rayonne­ment international du festival. Préparez-vous à un Juste pour rire 3.0!»

Prix Victor
Le festival Juste pour rire a annoncé lundi les gagnants des prix Victor
2011.

  • Révélation du festival: Guillaume Wagner

  • Meilleur numéro de gala: Emmanuel Bilodeau

  • Coup de cœur des médias (Zoofest): François Bellefeuille


  • Coup de cœur des programmeurs: Jean-Marc Parent et le
    gala hommage à Denise Filiatrault (ex aequo)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!