MONTRÉAL – La chanteuse et militante Nana Mouskouri et la corécipiendaire du Nobel de médecine 2008, Françoise Barré-Sinoussi, recevront un doctorat honoris causa de l’Université McGill.

L’institution universitaire montréalaise en a fait l’annonce mercredi.

Bien connue du public québécois, Nana Mouskouri a atteint des sommets de ventes de disques depuis ses débuts dans les années 1960.

Également reconnue dans le monde comme militante pour les droits des enfants, elle a mis sa réputation mondiale au service de causes importantes. Élue membre du Parlement européen (1994-1999), elle agit également comme ambassadrice de l’UNICEF depuis 1993.

Nana Mouskouri a appuyé de nombreux projets et initiatives de l’UNICEF pour les enfants, qui l’ont amenée en Afrique, en Amérique latine, en Amérique centrale, au Mexique, en Bosnie et en Asie. Elle célèbre cette année 20 ans de service à titre d’ambassadrice, activité qu’elle a qualifiée comme étant «la plus gratifiante de sa vie».

Françoise Barré-Sinoussi est directrice par intérim de l’Unité de régulation des infections rétrovirales au Département de virologie de l’Institut Pasteur à Paris. Elle a entrepris des recherches sur le rétrovirus du Sida au début des années 1970. En 1983, elle a reçu (avec Luc Montagnier) le prix Nobel de médecine pour ses travaux marquants sur la découverte du rétrovirus responsable du Sida. Ce virus a par la suite été nommé virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Françoise Barré-Sinoussi, l’une des rares femmes lauréates d’un prix Nobel de médecine, a défendu les intérêts des patients atteints du Sida et la prévention de cette maladie auprès de ses pairs.

Actuellement présidente de la Société internationale sur le Sida, elle a collaboré avec des chercheurs de l’Université McGill.

Nana Mouskouri recevra son honoris causa le 30 mai, et Françoise Barré-Sinoussi recevra le sien le 28 mai.

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus