collaboration spéciale Alexi Murdoch dit avoir fait plusieurs belles rencontres à Montréal. Ce soir, il partage la scène avec Brad Barr.

Après avoir conquis l’univers télévisuel américain, le chanteur folk britannique Alexi Murdoch part à la rencontre de son public d’outre-mer.

Le nom d’Alexi Murdoch ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais vous connaissez à coup sûr Orange Sky et All My Days, des chansons aux harmonies folk dépouillées et désarmantes ayant fait la ronde des téléséries à succès (Prison Break, Scrubs, Ugly Betty).

L’auteur-compositeur britannique, dont la voix sensible évoque par moments Cat Stevens ou Gordon Lightfoot, n’a pourtant rien de l’artiste homme d’affaires prenant un malin plaisir à gérer les ventes dérivées de sa musique. Lorsqu’on le joint à l’autre bout du fil, un Murdoch des plus serein s’empresse de nous dire pourquoi il garde un si bon souvenir de son dernier passage en ville, lors du Festival de Jazz l’an dernier, en première partie des Barr Brothers.

«J’ai rencontré les Barr Brothers il y a plusieurs années et nous étions restés en contact. Ils m’ont invité à jouer avec eux au Jazz et j’ai vraiment passé un super moment à Montréal. J’ai rencontré une communauté de musiciens foisonnante et des artistes très généreux, et ça m’a d’emblée donné le goût de revenir.» Cette fois, c’est le guitariste Brad Barr qui assurera la première partie des quatre spectacles de Murdoch en sol québécois, tandis que son frère Andrew accompagnera le chanteur folk à la batterie.

Les mélodies intimistes et les textes bouleversants de Murdoch font écho à son parcours d’artiste bohème, qui compose souvent à l’écart (voire à l’abri) du monde extérieur. «Je crois que le simple fait d’avoir plié bagage à maintes reprises a été une expérience très enrichissante pour moi. Je partage souvent mes états d’âme à travers ma musique, et le fait d’avoir vécu en Écosse, en Grèce, aux États-Unis, en Angleterre et maintenant à Berlin nourrit ma propre création, même si je ne saurais vous expliquer exactement de quelle façon.»

Murdoch, qui partage désormais son temps entre l’Écosse et Berlin, présentera au public montréalais les pièces issues de son dernier disque, Time Without Consequence, une série de récits de voyage émouvants et de souvenirs d’errance empreints de sagesse. «Il y a cet élément mystérieux qui fait que l’Écosse et les îles m’inspirent de façon très puissante. Je ne voudrais aucunement prétendre connaître la musique traditionnelle écossaise, mais c’est certain que ça m’affecte de façon très élémentaire lorsque j’entends certains morceaux celtiques. Mes racines y sont peut-être pour quelque chose.»

Alexi Murdoch
Au Cabaret du Mile End
Ce vendredi à 21 h

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!