L’actrice Angelina Jolie a révélé mardi (14 mai) qu’elle avait subi une double mastectomie pour prévenir un risque très élevé de cancer en raison d’un gène défectueux, espérant inciter les femmes à se soumettre au dépistage de cette pathologie malgré un coût encore élevé.

La vedette de 37 ans, compagne de l’acteur Brad Pitt, écrit, dans une tribune intitulée My Medical Choice dans le New York Times, qu’elle a subi cette opération parce qu’il existait un risque de 87 % qu’elle développe un cancer du sein, et de 50 % un cancer de l’ovaire, en raison de la présence de ce gène appelé BRCA1.

La mère d’Angelina Jolie est morte d’un cancer en 2007, à l’âge de 56 ans.

« Je voulais écrire pour dire aux autres femmes que de prendre la décision d’avoir une mastectomie n’a pas été facile, mais je suis très heureuse de ce que j’ai fait. Mes chances de développer un cancer du sein ont chuté de 87 % à moins de 5 %. Je peux dire à mes enfants qu’ils n’ont pas à avoir peur, ils ne me perdront pas des suites d’un cancer du sein », écrit l’actrice.

Angelina Jolie décrit un processus chirurgical en deux étapes, dont la première est une opération qui peut prendre jusqu’à huit heures pour enlever le tissu mammaire et le remplacer par des implants temporaires.

Angelina Jolie insiste aussi sur le fait que Brad Pitt a été d’un grand soutien : « J’ai la chance d’avoir un partenaire si amoureux et encourageant. Donc, à celui qui a une femme ou une petite amie qui passe par là, sachez que vous êtes une partie très importante de la transition. Moi et Brad avons réussi à trouver des moments pour rire ensemble ».

« L’intervention n’a laissé que de petites cicatrices qui ne seront pas choquantes à voir pour mes enfants. Personnellement, je ne me sens pas moins femme. Je me sens plus forte d’avoir fait un choix important qui ne diminue en rien ma féminité. »

Les procédures ont été difficiles et éprouvantes au cours des derniers mois, mais l’actrice n’a rien laissé paraître lorsqu’elle devait se présenter en public.

Angelina Jolie, l’une des artistes les mieux payées au monde, regrette que le test de dépistage du gène BRCA1 et d’un autre, appelé BRCA2, coûte plus de 3000 dollars aux États-Unis.

À Hollywood, Jolie a reçu de nombreux témoignages soulignant son courage, notamment de la part de l’actrice Kristen Bell.

Crédit photo : wenn.com/KEYSTONE Press/BIG

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!