Le Daily Mirror a obtenu des aveux de la police, ceux-ci étant encore perplexes quant à la façon dont George Michael s’est retrouvé hors du véhicule. Cependant, aucun membre de l’ordre n’a encore réussi à obtenir une entrevue avec le chanteur, toujours alité.

Selon le journal, les conditions de l’accident demeurent inexpliquées et sont «loin d’être unanimes» de la part d’experts en automobile. D’autant plus qu’il y a deux versions des faits.

Au début, il s’agissait d’un impact et par la suite d’une «expulsion» du véhicule, alors qu’hier (21 mai), on apprenait que Michael avait tenté de refermer correctement la porte de son côté à plus de 110 km/h sur l’autoroute.

Les experts affirment qu’il serait «très, très difficile» de «tomber hors du véhicule» à cette vitesse. Il y a donc de nombreux sceptiques.

Même le spécialiste du magazine Autocar, Colin Goodwin, affirme qu’il faudrait un réel effort pour sortir du véhicule à cette vitesse. «Il y a une immense barre d’impact au milieu de la porte, ainsi qu’un moteur électronique pour les systèmes de fenêtre et de verrouillage.»

Un porte-parole du chanteur a déclaré que George Michael avait très hâte de sortir de l’hôpital. Ce qui est moins sûr, c’est qu’il ait hâte de confier sa version des faits aux policiers.

Crédit photo : Justin Ng/ZUMAPRESS.com/Keystone Press/BIG

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!