Cette semaine, on craque pour… La bande-annonce de Casse-tête chinois, le nouveau clip de la chanson Trying to Be Cool, de Phoenix, La fois où, Séances de Guy Maddin, la nouvelle collaboration entre Amon Tobin et Kronos Quartet, l’itinéraire des itinérants et le duo Paul Rudd/Tina Fey dans Admission.

Art-7e-ciel-GameoT1. La bande-annonce de Casse-tête chinois
Après avoir été à la croisée des chemins professionnels, début vingtaine, dans L’auberge espagnole, avoir galéré en amour à l’aube de la trentaine dans Les poupées russes, le Xavier de Romain Duris (photo), créé par Cédric Klapisch, en bavera prochainement en vivant les aléas du début de la quarantaine – famille, séparation, travail à l’étranger –, selon ce qu’on peut voir dans la bande-annonce de Casse-tête chinois, présentée cette semaine. Les suites d’un film qu’on a adoré jadis ne sont pas toujours une bonne nouvelle, mais comme Klapisch n’a pas déçu en poursuivant les aventures de Xavier dans un deuxième opus, on a confiance que ce dernier volet de la trilogie, dont les premières images nous intriguent déjà, soir à la hauteur.
Voyez la bande-annonce de Casse-tête chinois. (Jessica Émond-Ferrat)

Art-7e-ciel-Banlieue-copie-decran-22. Le nouveau clip de la chanson Trying to Be Cool, de Phoenix
Qu’ont en commun les jackets de jeans, les moustaches, les lunettes fumées et le ping-pong? Le nouveau clip du groupe français Phoenix. Sa pop sucrée et ses riffs de guitare groove et rock sont parfaitement en phase avec la chaleur estivale. Le chanteur va de studio en studio, enfilant les accessoires les uns après les autres et détruisant les décors sur son passage. On nous fait découvrir l’envers du décor, ce qui devient en soi le cœur de la vidéo. Le tout se termine par une discothè­que improvisée presque à la Footloose. Et si ça vous prend plus de Phoenix, visionnez Somewhere, non pas pour l’intrigue – malgré tout le respect que je dois à Sofia Coppola –, mais pour la trame sonore.
Voyez le nouveau clip de Phoenix. (Émilie Bergeron)

Art-7e-ciel-King3. La fois où
Le projet fort sympathique et de haute qualité de Xaxier K. Richard La fois où se définit comme «une série radio de courtes histoires vraies et un laboratoire sur la mise en récit». Pour réaliser les capsules sonores, on demande aux intéressés de fournir à l’équipe du projet des sons (captés sur un téléphone intelligent ou autre bidule) et une bonne histoire vraie. Si votre récit est choisi, vous pourrez soit participer à la réalisation du clip sonore, soit laisser à l’équipe le soin de le faire. Disponibles sur le web, les anecdotes, plutôt rigolotes, mais parfois touchantes, débutent toutes par «La fois où…» Vous pourrez ainsi écouter la cocasse «La fois où je suis tombé dans une fosse septique en Inde (lors d’une date)» ou la charmante «La fois où j’ai compris que mes parents m’aimaient d’un amour inconditionnel».
La fois où. (Rachelle Mc Duff)

Art-7e-ciel-Grain-de-ciel_C1004. Séances de Guy Maddin
La joyeuse équipe de Guy Maddin, le cinéaste hors normes originaire de Winnipeg, s’active à créer des mondes de rêves surréalistes et étranges dans la salle obscure et chaude du Centre Phi. Maddin réalise le fou projet de tourner 12 films en 13 jours, comme un hommage aux films muets disparus. Le public est invité à assister à ses tournages épatants. Pensant rester une quinzaine de minutes, je suis finalement restée une heure à observer ce que je croyais être un fantasme de plateau de cinéma. Guy Maddin dirige le plateau avec une fougue créatrice hors du commun en s’écriant «Come on, let’s shoot!», alors que l’équipe veille au son, aux images et met en place les nombreux décors sortis tout droit de son imagination.
Séances, au Centre Phi jusqu’au 20 juillet. (Anne-Sophie Carpentier)

Art-7eciel-How-To-Survive-a-Plague5. La nouvelle collaboration entre Amon Tobin et Kronos Quartet
Le maître de l’électro- expérimentale, Amon Tobin, a demandé à la formation Kronos Quartet de jouer une de ces nouvelles pièces, V838 Monocerotis, sur l’album que le groupe prépare dans le cadre de son 40e anniversaire. Le quatuor n’en est pas à sa première collaboration avec Amon Tobin – on se souviendra notamment de l’album live ISAM, une merveille – et les expériences précédentes laissent présager un monde de possibilités en matière d’innovation. Le Kronos Quartet, qui roule sa bosse depuis les années 1970, est capable de n’importe quelle acrobatie musicale, ayant autant collaboré avec Björk que David Bowie et ayant même composé la trame sonore du film Requiem for a Dream.
À venir… (Émilie Bergeron)

Young Ghosts Clothing6. L’itinéraire des itinérants
Quelle belle initiative que cette chasse au trésor organisée par l’agence de marketing montréalaise Kiff Communications et le bien connu magazine L’Itinéraire. Le but de l’exercice : instaurer un dialogue entre les itinérants et les autres Montréalais. Ainsi, demain, dès 14 h, à la station de métro Peel, il sera possible d’acheter un ancien numéro de L’Itinéraire où sera dissimulé un premier indice. Les participants devront par la suite relever huit défis jusqu’à la dernière étape. Des prix, dont des entrées pour le Piknic Électronik, seront en jeu, mais l’exercice sera surtout une façon ludique de briser la glace avec les itinérants. Profitez-en, on prévoit une belle journée ensoleillée!
À partir de la station Peel, vendredi de 14 h à 18 h.
(Jessica Émond-Ferrat)

Art-7e-ciel-True-Blood_C1007. Le duo Paul Rudd/Tina Fey dans Admission
Pour qu’une comédie soit réussie, il est indéniable que le choix de ses vedettes est crucial. Qu’est-ce qui fait qu’Admission, sympathique petite comédie romantico-familiale, fonctionne? Outre un bon sujet – l’agente d’admission d’une université prestigieuse apprend qu’un candidat serait le fils qu’elle a jadis donné en adoption –, c’est le choix de sa distribution, à commencer par la toujours hilarante Tina Fey, et par un Paul Rudd ici sobre, mais non moins efficace. En outre, le film peut compter sur la superbe Lily Tomlin, et sur le jeune Nat Wolff, qui s’éloigne du cliché de l’ado qu’on est habitué à voir dans ce genre de film
Pour voir la bande-annonce de Admission, présentement en DVD. (Jessica Émond-Ferrat)

On se désole pour…

Art-7e-ciel-ENFER-Amanda-Bynes_CCLes parapluies qui dérangent
Parfois, malheureusement, un ciel gris et menaçant se met de la partie à un spectacle extérieur. Mais, chers comparses festivaliers, je vous en conjure : rangez votre parapluie quand il ne tombe que deux gouttes à la minute! Ces instruments, peu utiles par une pluie fine, cachent tout ce qui se passe devant – même les écrans géants! – et nuisent aux autres spectateurs. Cela sans compter le risque de se faire crever un œil par la pointe métallique d’un parapluie manipulé dans la foule sans faire attention. Alors je dis : revêtez votre imper à capuchon ou utilisez un sac de plastique pour vous couvrir. Soyez zen, profitez des quelques gouttes chaudes de la pluie d’été et appréciez! Vous serez encore plus fiers d’avoir bravé les intempéries pour voir CE show que vos amis n’ont pas eu le courage d’aller voir…(Andréanne Chevalier)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!