Joel Ryan Mary McCartney. Joel Ryan / La Presse Canadienne

TORONTO – L’aînée des enfants de Paul McCartney, Mary, aura mis un certain temps à sortir de l’ombre de son illustre parent.

La photographe, âgée de 43 ans, peut toutefois espérer se tailler sa propre place avec la publication de son nouveau livre de cuisine végétarienne, «Food», qui célèbre la simplicité de plats fait maison, si chers à sa célèbre famille.

Or, parvenir à ce genre de simplicité n’aura pas été sans embûches, a raconté Mary McCartney, mercredi, lors d’un entretien téléphonique depuis Londres avec La Presse Canadienne.

«Il m’a fallu un temps fou pour trouver le titre (du livre) et plus cela devenait compliqué, plus je jonglais avec les idées et je me suis dit qu’au final il fallait simplifier tout ça», a-t-elle expliqué.

Le livre regorge de recettes qui l’ont accompagnées tout au long de son enfance et d’autres secrets culinaires glanés au fil du temps. Il est illustré avec ses propres photos, à la fois champêtres et vives.

Mary McCartney a également souligné avoir été surprise par la difficulté éprouvée à coucher sur papier ses recettes, ce qu’elle n’avait encore jamais fait avant de préparer son livre. La photographe en elle a mentionné qu’il avait été beaucoup plus facile de l’illustrer que de l’écrire. Cette attitude décomplexée se traduit par ailleurs par le fait que plusieurs ingrédients de ses recettes sont optionnels et que les changements y sont encouragés.

Elle a aussi soutenu qu’il était nettement plus facile, de nos jours, d’adopter un régime végétarien, puisque la variété de la nourriture était plus grande qu’à l’époque de ses parents, Linda et Paul McCartney.

«Vous n’avez plus l’air d’un extraterrestre, alors qu’avant il vous fallait simplement cuisiner constamment des légumes grillés. Le monde s’est ouvert et la nourriture est beaucoup plus facile d’accès», a expliqué Mme McCartney.

Si les enfants de Paul McCartney se sont fait leur propre nom, elle a tout de même profité d’un coup de pouce de son célèbre père, qui a publié des photos de son livre dans les librairies américaines lors de sa tournée aux États-Unis.

«Quand je le vois pendant les vacances, je cuisine pour lui et il apprécie vraiment la bonne nourriture, il aime qu’on cuisine et qu’on le dorlote un peu. Je crois qu’il est assez fier», a-t-elle mentionné.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!