Après avoir été sélectionnés en vue de la prochaine Berlinale, les nouveaux films de Robert Morin (3 histoires d’Indiens) et de Denis Côté (Que ta joie demeure) seront présentés en première aux  32e Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ) dans le cadre des Soirées Tapis bleu.

Rappelons que c’est Miraculum de Podz qui ouvrira le festival, alors que le troisième documentaire de Simon Beaulieu, Miron: un homme revenu d’en dehors du monde, sera offert en clôture. Les longs métrages de fiction L’ange gardien de Jean-Sébastien Lord et Bunker de Patrick Boivin et Olivier Roberge seront aussi présentés en primeur.

Parmi les événements à surveiller également, notons que dans le cadre de la Nuit blanche, le 1er mars à 23h, les RVCQ proposeront le Elvis Gratton Picture Show, une projection extérieure du film Elvis Gratton: Le king des kings de Pierre Falardeau. Inspiré du Rocky Horror Picture Show, l’événement sera conçu et mis en scène par Louis Tremblay.

Du côté des Grandes primeurs documentaires, on retrouve cette année 14 courts, moyens et longs métrages.

Les RVCQ rendront aussi hommage aux regrettés Michel Brault et Arthur Lamothe, ainsi qu’à celle qui sera honorée à la prochaine soirée des Jutra, Micheline Lanctôt.

Comme chaque année, un épisode d’une série télévisée de Radio-Canada sera présenté en primeur en présence des artisans et comédiens lors des RVCQ: il s’agit cette année du septième épisode de Série noire.

Les RVCQ se tiendront du 20 février au 1er mars.

Reconquérir le public
«C’est rare d’habitude qu’on voit une salle pleine quand il est question de cinéma québécois», a lancé le porte-parole des RVCQ, Antoine Bertrand, lors de la conférence de presse mercredi. Le comédien a référé à la part de marché du cinéma québécois, passée de 4,8% à 5,6% l’an dernier: «Si j’étais revenu avec 5,6% sur un bulletin, mon père m’aurait quand même donné un coup de pied au cul, a-t-il fait valoir. C’est le temps des coups de pied au cul, mais je suis optimiste. C’est important de faire un examen de conscience et de voir ce qui ne marche pas; il faut reconquérir le public.»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!