Cette semaine, on craque pour… Le nouvel album de St. Vincent, Morrissey, Kandle, le FIFEQ, le retour de Method Man et Redman, le côté «broche à foin», mais attachant du Circus Oz et Galápagos 3D: Merveilles de la nature.

Art-7e-ciel-GameoT1. Le nouvel album de St. Vincent
La première fois qu’on a vu St. Vincent, c’était quand elle ouvrait pour Arcade Fire, à l’aréna Maurice-Richard, en 2007. Pendant un certain temps, O.K., pendant quand même assez longtemps, on est resté sur l’impression assez tiède que nous avait laissée cette prestation. Sept ans et quatre albums solos plus tard, Annie Clark a surpassé tout ce qu’il y a de surpassable, elle-même y compris, et la tiédeur s’est transformée en feu. À l’écoute de cette offrande éponyme, on pense parfois à la Tori (Amos) de la belle époque, tellement passionnée, tellement personnelle, tellement crue et se moquant tellement de ce que tous les autres pourraient penser d’elle. Oui, il y a de tout sur ce disque: de la force dans le texte, du style dans les mélodies, de la gueule dans la livraison. Du Rattlesnake d’ouverture aux doigts maganés mais croisés de la fin (Severed Crossed Fingers), en passant par des succès instantanés comme Digital Witness, on suit St. Vincent presque aveuglément. Aveuglé, en tout cas, par la puissance de ses chansons. À ajouter – on ne veut pas dire impérativement, mais presque – à sa collection. (Natalia Wysocka)

Art-7e-ciel-Banlieue-copie-decran-22. Morrissey
La carrière solo de Morrissey n’est pas essentielle comme celle de The Smiths, groupe culte on ne peut plus influent qu’il pilotait dans les années 1980. Il est néanmoins toujours divertissant de se laisser charmer par la pop suprêmement kitsch du dandy britannique. Originalement paru en 1992, Your Arsenal, troisième album du «Moz», revient sur les tablettes avec une production améliorée et accompagné d’un DVD live, une prestation de 1991 qui regroupe les gros morceaux de Viva Hate et Kill Uncle, les deux premiers efforts individuels du chanteur. Moins pour la performance que pour l’extravagance qui s’en dégage et pour la dégaine de ce hipster avant la lettre, qui fut à lui seul un phénomène culturel. (Maxime Huard)

Art-7e-ciel-King3. Kandle
Sa voix est un étonnant mélange entre la douceur de Lana Del Rey et l’esprit folk de Basia Bulat. Kandle, qui a officiellement lancé son premier album, In Flames, cette semaine à Montréal, est une surprenante nouveauté dans le décor musical. L’écoute de son opus, à la fois folk-country par moments et rock rétro, n’a rien d’ennuyant. Elle n’avait auparavant que son EP qui nous avait bien séduits à Osheaga en 2012. Maintenant, la blonde platine au regard de feu part en tournée au Québec et au Canada. Pas mal pour une jeune de 23 ans qui, il y a quelques années à peine, était même incapable de se considérer comme une chanteuse. (Laurence Houde-Roy)

Art-7e-ciel-Grain-de-ciel_C1004. Le FIFEQ
Le 11e Festival du film ethnographique du Québec (FIFEQ) prend son envol jeudi prochain, pour 10 jours. Au programme, plusieurs courts, moyens et longs métrages de type documentaire qui explorent le monde, ses habitants, leurs coutumes et leurs actions dans tous leurs replis : du quotidien des femmes policières de Bangalore à l’épopée des relations «homme-banane» autour du monde (sans blague!). On aime cet événement qui nous offre une introduction à l’anthropologie visuelle et qui se déroule aux universités de Montréal, McGill, Concordia – et Laval, mais c’est un peu loin. En plus, c’est gratuit (excepté la soirée d’ouverture)! (Andréanne Chevalier)

Art-7eciel-How-To-Survive-a-Plague5. Le retour de Method Man et Redman
Après un show complètement raté de Wu-tang Clan en novembre, le producteur Rickey D Events avait promis de se faire pardonner. Mission accomplie! Method Man, qui n’avait pu être présent en raison des conditions climatiques, viendra à Montréal sous peu. À l’Olympia, le 29 mars prochain, il performera en compagnie de nul autre que Redman, tandis que Charron assurera la première partie (pas mal plus intéressant que «l’animation» de Gab Roy à laquelle on avait eu droit!) Ceux qui ont acheté des billets en novembre peuvent se procurer un billet gratuit, à condition de se présenter à l’Olympia avec une preuve d’achat avant le 13 mars. (Daphnée Hacker-B.)

Young Ghosts Clothing6. Le côté «broche à foin», mais attachant du Cirque Oz
Les numéros de From the Ground Up! ne couperont pas le souffle des circophiles, et pourtant on passe un super moment. Il faut dire que l’enchaînement des numéros ne comporte pas de temps mort. La musique jouée live est décoiffante, et les 13 artistes sont infiniment sympathiques – bravo pour l’effort de francisation! Circus Oz ressemble un peu à une troupe de rues à qui on aurait donné les moyens de ses ambitions. On les remercie donc de nous avoir rappelé que le cirque ce n’est pas uniquement une question de course à la technique. À la TOHU jusqu’à dimanche.
(Mathias Marchal)

Art-7e-ciel-True-Blood_C1007. Galápagos 3D: Merveilles de la nature
L’évolution de la vie sur Terre est fascinante, mais elle l’est particulièrement sur les îles Galápagos, un archipel de l’Équateur situé dans l’est de l’océan Pacifique. En plus d’être impressionné par les images époustouflantes de ce documentaire, présenté au Centre des sciences de Montréal, on est vite captivé par l’histoire surprenante de l’évolution d’une multitude d’espèces animales qui habitent ces îles volcaniques. Oiseaux, insectes, lézards et autres animaux y sont arrivés en dérivant sur l’eau ou en étant transportés par le vent, puis se sont adaptés au climat et à l’environnement au fil du temps. (Rachelle McDuff)

On se désole pour…

Art-7e-ciel-ENFER-Amanda-Bynes_CCLes bandes-annonces qui dévoilent tout
Depuis quelque temps, le petit plaisir des bandes-annonces qui précèdent le film principal a perdu de sa saveur et de sa fonction: susciter la curiosité. Durée qui dépasse largement les deux minutes, succession de rebondissements, relations entre les personnages… certaines pourraient bientôt concourir dans les festivals de courts métrages… Nous ne sommes pas les seuls à le déplorer, puisqu’aux États-Unis, l’association des propriétaires de salles de cinéma a récemment proposé de les raccourcir. Pas besoin de nous montrer la moitié du film pour nous séduire. L’an passé, on avait aimé la bande-annonce angoissante de Gravity finissant sur une Sandra Bullock en perdition dans l’espace. Un peu de mystère, un peu d’émotions… une bonne bande-annonce. (Baptiste Barbe)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!