Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Jesuslesfilles, APigeon, Dear Criminals, Brigitte Boisjoli et Jérôme Couture.

Ben fort
Jesuslesfilles
« Le grain d’or »
Note: note critiques cd 4sur5

Quatre ans après Une belle table, Jesuslesfilles est de retour avec ‘‘Le grain d’or’’. Un album à écouter ben fort, peu importe les circonstances. Les pièces sont courtes, mais pas garrochées. Et elles ne manquent pas d’envergure. En fait, c’est tout le contraire. Souvent, en à peine plus de deux minutes, le groupe réussit à nous faire embarquer dans son univers. Certaines chansons sortent encore plus du lot, dont Helena, Fille à fille et Manteau de poil. Après écoute, on arrive à deux constats. Premièrement, c’est bon. Deuxièmement, ça doit être encore meilleur en concert. Ça tombe bien, puisque le quintette est en spectacle vendredi soir au Divan Orange.
– Mathieu Horth-Gagné

 

Exaltant
APigeon

APigeon Is Born
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Annie Sama, alias APigeon, est une Montréalaise dont l’électro ambiant va faire de plus en plus parler. Dans ce premier CD, on retrouve l’étrangeté de Björk et l’ambiance intimiste de Air. Les sons sont organiques, et les harmonies vocales, magnifiques. Sa petite voix semble faite pour les comptines, mais la chanteuse sait comment aller chercher assez de puissance pour transformer ses chansons en hymnes extatiques, comme dans Prinkipia. Plus on avance dans l’album, plus les percussions tribales gagnent en importance. Les mélodies deviennent cantiques de guerre qui nous mènent vers une transe poétique. Seule Glass Hour laisse toute la place à la voix claire de la chanteuse, sans instrument.
– Josie Desmarais

 

Éros et Thanatos
Dear Criminals
Crave
Note: note critiques CD 3sur5

Crave, c’est un grand besoin. Le besoin charnel, les pulsions humaines. Un peu plus de six mois ont passé depuis Weapons, le premier EP sombre et romantique du trio de «criminels». Poursuivant dans son style unique d’électro-folk minimaliste, le groupe nous offre six autres chansons énigmatiques. Frannie Holder et Charles Lavoie se répondent en écho, comme deux êtres à jamais éloignés. «We keep falling» répètent-ils dans Petite Mort, expression synonyme d’orgasme. L’étrange harmonie de leurs voix intenses évoque l’attente, de l’être aimé ou de la fin du monde. «The day will come when you will go away», confie la chanteuse dans Rose, avant que la chanson explose en pulsations magnétiques très graves.
– Josie Desmarais

 

Jolie soul
Brigitte Boisjoli
Sans regret
Note: note critiques CD 3sur5

Trois ans après la sortie de son premier album aux sonorités pop, Brigitte Boisjoli revient à ses racines plus soul avec Sans regret. Ce style, porté par une puissante voix dont certaines intonations rappellent étrangement celles de Céline Dion, lui va comme un gant. La jolie blonde a su compter sur la collaboration d’artistes respectés, tels qu’Amylie (Pendant la nuit), Dumas (Pas à pas), Alex Nevsky (Mes jambes à ton cou) et Yann Perreau (Je veux de la lumière), qui ont signé quelques chansons. Sans regret est un bon album, mais qui ne réinvente rien. Il n’est malheureusement pas à la hauteur de la personnalité haute en couleurs de la chanteuse.
– Rachelle Mc Duff

 

Trop pareil
Jérôme Couture
Jérôme Couture
Note: note critiques cd 2.5sur5

Premier album de ce finaliste de la première saison de l’émission La Voix, qui avait alors offert quelques performances mémorables. Ceux qui ont apprécié le premier extrait radio, Comme on attend le printemps, y trouveront leur compte. C’est que la très grande majorité des chansons ont un fort lien de parenté. D’un autre point de vue, on pourrait dire que c’est un peu trop pareil, que c’est la même recette qui se répète. S’ajoute à cela le manque de nuance dans la voix du chanteur, un mixage qui, en plus, la sert mal et une réalisation sans relief… Cela donne un album pop qui est passé à quelques efforts (et un peu de temps) près d’être très bon.
– Eric Aussant

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!