Une image tirée de Whore's Glory, présenté ce soir à l'Excentris

Chaque dernier jeudi du mois, Docville nous fait découvrir un nouveau docu qui s’est démarqué sur la scène mondiale. Jeudi à 19 h, au Cinéma Excentris, les passionnés auront droit à un autre grand cru avec Whore’s Glory, un bouleversant portrait du milieu de la prostitution.

Au son d’une trame sonore qui va de Coco Rosie à Antony and the Johnsons, le cinéaste Michael Glawogger nous en­traîne en Thaïlande, au Bang­ladesh et au Mexique, présentant avec respect et sans complaisance ces jeunes filles et femmes qui vendent leur corps, et ce, pour toutes sortes de raisons.

Dans la vitrine du Fishtank, maison close «haut de gamme» de Bangkok, l’une d’elles confie qu’elle aime mieux faire ça que «s’ennuyer à la maison». Une autre prie tous les soirs pour «avoir beaucoup de clients». Dans les yeux de la plupart, la souffrance est lisible. D’autres semblent prendre les choses avec détachement. Le film, troublant, est diffusé jeudi soir.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!