JACQUES BOISSINOT JACQUES BOISSINOT / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Le nouveau gérant associé de Céline Dion met les choses au clair: René Angélil et son épouse continueront de prendre les grandes décisions en ce qui concerne la carrière de la chanteuse.

Le nouveau chef de la direction des Productions Feeling, Aldo Giampaolo, a insisté, en entrevue avec La Presse Canadienne, jeudi, sur le fait que son rôle en sera un d’exécutant. Il sera celui qui s’occupera notamment d’administration, de contrats et des nombreuses sollicitations auxquelles doit répondre la chanteuse.

«Ça va permettre à René d’avoir un certain recul sur tous les petits détails et tous les gens qu’elle côtoie», a expliqué M. Giampaolo.

«Moi je dis: j’ai un chairman et j’ai une chairwoman. Les deux sont les personnes finales qui vont prendre les décisions. Moi je vais exécuter pour eux autres, selon ce qu’ils pensent et où ils veulent s’en aller. Je vais être appelé à donner mes opinions, mes idées, mais il reste que je vais exécuter ce qu’ils veulent au bout de la ligne. C’est la carrière de Céline, c’est ce qu’ils ont bâti tous les deux ensemble (…) et qui a été fait de façon extraordinaire. Moi je vais exécuter. René est toujours présent, mais pas dans le quotidien.»

En délaissant quelques tâches, René Angélil pourra se concentrer sur sa rémission, lui qui a subi l’ablation d’une tumeur cancéreuse à la gorge le 23 décembre dernier. Mais sa succession pour gérer les affaires de son épouse, il y pensait depuis plusieurs années, depuis bien avant, même, que la maladie ne le frappe.

Le couple Dion-Angélil avait déjà approché leur ami Aldo Giampaolo, il y a cinq ans, pour lui parler de la possibilité qu’il puisse prendre un jour la relève. À cette époque, il ne s’agissait que d’un plan, un projet pour le moment où Angélil ne serait plus en mesure de bien s’occuper de la gérance.

«Les (tâches quotidiennes) entourant Céline ont juste grossi. Elle est une artiste planétaire, internationale. C’est une machine, une compagnie, Céline. Il y a bien des à-côtés, qui sont là et dont il faut s’occuper. René étant en rémission de son deuxième cancer… il a de très bonnes journées et d’autres moins bonnes journées comme tous les gens en rémission de cette maudite maladie-là. Il s’est dit, avec Céline, que ce serait mieux d’approcher Aldo», a-t-il raconté, précisant toutefois que son ami se porte bien et qu’il «continue même de jouer aux cartes».

Céline Dion est la protégée de René Angélil depuis sa jeune adolescence et son mari et gérant a toujours eu son mot à dire sur tout ce qui concerne la carrière de la chanteuse. M. Giampaolo croit cependant qu’il arrivera à lui laisser un peu de contrôle.

«Je pense que oui. À cause de la confiance qu’il me (porte) et que Céline me (porte).»

Selon lui, Céline Dion apprécie de voir son mari en faire un peu moins et mettre davantage d’efforts dans sa rémission. Il souligne par ailleurs qu’avec les années, la chanteuse a elle-même pris de plus en plus de place dans la gestion de sa carrière, qu’elle sait où elle veut mener.

«On ne dit pas à Céline de faire telle affaire si elle n’aime pas ça. À n’importe quel artiste, tu ne ferais pas ça. Parce que tu viens d’imposer quelque chose et artistiquement, tu ne fais pas ça à un artiste», a-t-il avancé.

En acceptant la nomination chez Productions Feeling, Aldo Giampaolo a dû quitter ses fonctions de président et chef de la direction de QMI Divertissement et Sports, une filiale de Québecor, qu’il occupait depuis environ un an.

C’est l’amitié qui unit le nouveau gérant au couple Dion-Angélil depuis quelque 25 ans qui a été un facteur déterminant dans sa décision d’accepter ce nouveau défi, qui l’amènera à emménager à Las Vegas au cours de l’été pour y suivre la chanteuse, en spectacle au Caesar’s Palace.

Celui qui a amorcé sa carrière dans le monde du spectacle comme directeur des auditoriums de la ville de Verdun croit qu’il occupera son nouveau travail à long terme et s’est donné un objectif clair: que Céline Dion demeure parmi les meilleures chanteuses de la planète… ou encore mieux qu’elle soit toujours considérée comme la meilleure, point.

«Il faut toujours driver pour que ce soit plus. Je n’ai jamais pris une job pour être juste numéro un. Je prends un travail pour être plus que numéro un, depuis l’auditorium de Verdun jusqu’à aujourd’hui», a-t-il conclu.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!