Bandeau critiques CD

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Betty Bonifassi, Karen O, Caravane et Bruno Pelletier et Guy St-Onge.

Puissant
Betty Bonifassi
Betty Bonifassi
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Dès les premières chansons, on est envoûté. Par la voix hypnotique et puissante de Bonifassi, bien sûr, mais aussi par le propos. Ces chants de prisonniers et d’esclaves, collectionnés au fil des ans par l’ethnomusicologue américain Alan Lomax (plus deux compositions originales), sont puissants. Les 12 titres, mis en musique par la chanteuse et ses complices, s’abreuvent à la soul, au blues, au funk, à l’électro et au rock; des styles qui traduisent parfaitement l’énergie peu commune de ces chants de travail.
– Andréanne Chevalier

 

Pansement
Karen O
Crush Songs
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Sur cet album hyper lo-fi, Karen O délaisse son côté plus reconnu, celui qui bouscule, au profit de son côté plus émotif et romantique, qui, de toute façon, a toujours été là, en filigrane, même dans ses pièces les plus impétueuses. Une guit acoustique, un enregistrement un peu tout croche, la voix fragile, KO revient sur ses béguins ratés. C’est triste comme une peine d’amour, ça donne envie de se rouler en boule sous une couette, et après la déception vigoureuse laissée par le dernier album des Yeah Yeah Yeahs, ça agit aussi comme un baume.
– Natalia Wysocka

 

Toujours vivant!
Caravane
Chien noir
Note: Note critiques CD 3.5sur5

Chien noir, le premier album de Caravane, commence ainsi: «Le rock’n’roll est mort.» Le style n’est peut-être pas le plus populaire, mais tant qu’on aura des offrandes comme celle de cette formation de Québec, le rock restera bien vivant! Parfois léché (Maxyme), parfois rentre-dedans (Briser ton cœur), Chien noir ne laisse pas indifférent. Même s’ils en sont à leurs premières armes en français, les gars de Caravane ont déjà bien des milles derrière la cravate grâce à leur projet punk-rock anglo The Hunters, et ça s’entend.
– Mathieu Horth Gagné

 

Et on tourne
Bruno Pelletier et Guy St-Onge
Musique & cinéma
Note: note critiques CD 3sur5

Donner un nouveau souffle à des pièces figurant sur la bande originale d’un film: voilà l’idée derrière ce projet concocté par Bruno Pelletier et Guy St-Onge. La force de l’album réside sans l’ombre d’un doute dans les arrangements classiques de Guy St-Onge. Parmi les plus jolies pièces, notons Le cœur est un oiseau (Richard Desjardins), qu’on entend dans le film Le party (1990), et La complainte à mon frère (Jean Lapointe), tirée du film Les ordres (1971). On ne peut toutefois pas s’empêcher de se demander: qui achète ce genre de CD de reprises?
-Rachelle Mc Duff

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!