Collaboration spéciale Gary Oldman dans Tinker Tailor Soldier Spy

Cette semaine, on craque pour… Gary Oldman, American Pie, La ruée vers l’or, Belles-Sœurs à Paris, No et moi, Le vidéoclip de Old Mythologies et Volte-face et malaises.

Et on se désole pour… Les bonnes performances gaspillées

1. Gary Oldman dans Tinker Tailor Soldier Spy
Avec
Tinker Tailor Soldier Spy, le réalisateur Tomas Alfredson a porté au grand écran un roman du romancier John Le Carré . Un récit d’espionnage aux allures complexes qui s’avère plutôt être l’histoire de relations humaines. Et en tête de la distribution, Gary Oldman, saisissant, bouleversant, rappelle qu’il est l’un de ces comédiens sous-estimés qu’on aimerait voir plus souvent à l’écran. Regarder la bande-annonce de Tinker Tailor Soldier Spy(Jessica Émond-Ferrat)
2. American Pie
qu’est-ce que c’était drôle! Alors que les losers d’American Pie se retrouvent après toutes ces années dans le volet Reunion (en salle présentement), on se retape avec un plaisir coupable LA comédie d’ados attardés qui a marqué le début de la vague du genre. À écouter en buvant un petit verre (ou huit) entre copains et en hurlant des stupidités, comme la phrase-culte «Oh! La maman de Stifler!» Regarder la bande-annonce du film American Pie. Présentement en Blue Ray. (Natalia Wysocka)
3. La ruée vers l’or
Après deux saisons de Destination Nor’Ouest, dix candidats nous font découvrir l’histoire de la ruée vers l’or au Klondike ce printemps. De l’Alaska au Yukon, les prospecteurs modernes refont le même chemin que nos ancêtres atteints de la fièvre de l’or, et ce, dans les mêmes conditions qu’en 1898, avec des ampoules gigantesques et diverses autres blessures. On aime les voir repousser leurs limites, tout comme on aime voir comment la ruée vers l’or se déroulait à cette époque. Mardi 19 h, à TVA, et disponible sur Illico (Audrey Lavoie)
4. Belles-Sœurs à Paris
Chaque fois que le personnage de Germaine Lauzon clamait «Assisez-vous!», un éclat de rire général résonnait dans la salle parisienne. De façon générale, l’accueil du public fut aussi chaleureux en France, où la tournée de cinq semaines de la version mu­sicale de la pièce de Michel Tremblay vient de s’achever, que dans sa patrie d’origine. Et pour cause : la musique de Daniel Bélanger est magnifique,  l’adaptation de René-Richard Cyr de cette pièce universelle (même en joual!) est savamment orchestrée, et les15 comédiennes sont extrêmemement touchantes…  Dès la première chanson, nous avions la larme à l’œil. Pas étonnant que les Parisiens aient acclamé longuement toute l’équipe à la fin du spectacle. Après 150 représentations, le spectacle était parfaitement rodé, et encore plus impressionnant qu’à ses débuts, en mars 2010,  à Montréal. De quoi être fier d’être Québécois!. De retour à Montréal du 20 au 29 septembre, au Monument-National (Camille Laurin-Desjardins)
5. No et moi
Ado surdouée, Lou Bertignac décide de faire un exposé sur les SDF. En cachette, elle interviewe No, une jeune femme qui vit dans la rue. Un soir, la gamine décide de ramener sa nouvelle amie à la maison, malgré les réticences de ses parents… En adaptant le roman de Delphine de Vigan, Zabou Breitman signe un drame moderne aux facettes multiples. Le portrait d’une famille brisée par un deuil, celui aussi d’une adolescente qui cherche sa place dans le monde. Celui surtout d’une jeune femme livrée à ses propres démons, interprétée par une Julie-Marie Parmentier, aussi touchante qu’imprévisible. Présentement en salle. (Jérôme Vermelin)
6. Le vidéoclip de Old Mythologies
On l’avoue, c’est principalement pour la chanson Old Mythologies – une des excellentes pièces de l’album éponyme des Barr Brothers – que le visionnement du vidéoclip qui en a été tiré nous a tant plu. Reste que la vidéo, dans laquelle Andrew, Brad, Andres et Sarah se font harceler par un couple qui leur jette de la peinture dessus, entre autres trucs loufoques, vaut le détour. Le tout est tourné du haut d’un building, avec Montréal en toile de fond. On aime! Écouter Old Mythologies. (Jessica Émond-Ferrat)
7. Volte-face et malaises
Avec ce troisième roman, Rafaële Germain prouve une fois de plus qu’écrire de la chick lit est un art qui n’est pas à la portée de tous. Racontant l’histoire d’une jeune femme qui traverse difficilement une grande peine d’amour, l’auteure allie humour et émotions, fines observations et écriture mordante… Le résultat : un roman qu’on dévore d’un bout à l’autre, et dans lequel on se reconnaît souvent au détour d’une page ou d’une réplique cinglante. Aux éditions Libre Expression. (Jessica Émond-Ferrat)

MÉTRO EN ENFER

Les bonnes performances gaspillées

Meryl Streep est une comédienne de grand talent, on s’entend tous là-dessus. Son interprétation de Margaret Thatcher dans Iron Lady est saisissante de vérité. Alors, franchement, on ne peut que se désoler que celle-ci soit gaspillée dans un film sans relief, superficiel… Après tout, ce n’est pas comme si Margaret Thatcher n’avait pas fourni assez de matériel dans sa carrière pour qu’on  ne puisse en tirer un film captivant… Dommage! (Jessica Émond-Ferrat)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!