Jacques Boissinot Helene David. Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC – La ministre de la Culture, Hélène David, a rejeté, mercredi, les conclusions d’un rapport des administrateurs des conservatoires qui propose de cesser l’enseignement de la musique en région.

Lors d’un point de presse, Mme David a déclaré que ce rapport est décevant et irrecevable. La ministre rencontrera prochainement le directeur général de l’établissement, le président du conseil d’administration et les autres administrateurs.

«La réponse de ce matin est donc non, a-t-elle dit. Les conclusions sont irrecevables.»

Mme David a rappelé que la loi constitutive des conservatoires, regroupés au sein d’une société d’État, oblige l’exploitation d’établissements d’enseignement dans les régions du Québec.

Avant la période des questions à l’Assemblée nationale, Mme David a affirmé que la mission des conservatoires, qui ont un déficit de 14 millions $, sera préservée en région.

«L’enseignement va être donné par les conservatoires, par les professeurs des conservatoires et va être donné dans les locaux du conservatoire», a-t-elle dit.

Les conservatoires de musique menacés sont ceux de Rimouski, de Trois-Rivières, de Val-d’Or, de Saguenay et de Gatineau. Deux autres établissements sont situés à Montréal et Québec.

Mme David rencontrera jeudi le directeur général du conservatoire ainsi que le président de son conseil d’administration, pour leur dire qu’elle rejette la seule hypothèse qu’ils ont avancée.

«Je vais leur dire ma grande déception, a-t-elle dit. Je vais leur dire qu’ils n’ont élaboré qu’une seule hypothèse et qu’une seule hypothèse c’est: ‘nous allons terminer l’enseignement de la musique en région et nous allons devenir des sortes de superviseurs d’écoles privées de musique’.»

Mme David est d’avis que le conseil d’administration aurait dû évoquer d’autres hypothèses que la seule fermeture des pôles en région.

«On peut réaménager la question des structures, la question de l’administration, la question de la lourdeur administrative, la question des lieux où l’enseignement se passe, et à Montréal et à Québec, a-t-elle dit. Il n’y a pas un mot dans le rapport sur la question de Montréal et de Québec, on ne parle que des régions.»

Un rapport du conseil d’administration présentant un plan de retour à l’équilibre budgétaire a été remis mardi à la ministre, a indiqué une porte-parole du conservatoire, Nancy Bélanger. Les dirigeants du conservatoire, qui regroupe les écoles de musique et d’art dramatique du réseau, n’ont pas voulu faire de commentaire, mercredi.

Il y a deux semaines, devant des rumeurs de fermeture, Mme David, qui avait demandé en juin le plan de retour à l’équilibre budgétaire, avait affirmé que tous les scénarios étaient sur la table.

Mercredi, en Chambre, après le point de presse de Mme David, le chef intérimaire péquiste, Stéphane Bédard, a affirmé que le gouvernement avait reculé sur cette question.

«Permettez-moi d’abord de remercier la ministre de la Culture d’avoir reculé sur le projet de fermer les conservatoires en région, a-t-il dit. Et je tiens à souligner cette bonne décision du gouvernement.»

La porte-parole péquiste en matière de culture, la députée péquiste Véronique Hivon, a affirmé que les critiques formulées contre la fermeture des conservatoires ont eu raison du «ballon» politique de la ministre.

«Je pense que c’est important qu’elle se batte, a-t-elle dit. Aujourd’hui, en reculant sur ce scénario, elle montre un premier pas. Il va falloir qu’elle continue comme ça pour être sûr que la culture ne fera pas les frais de tout ce qui se dessine d’austérité au gouvernement.»

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus