Frank Gunn/The Canadian Press Rufus Wainwright

Faisant équipe avec Mark Ronson et une multitude de collaborateurs hors pair, le plus grand que nature Rufus Wainwright offre un petit bijou pop avec Out of the Game. Analyse de ce super disque, pièce par pièce.

  1. Out of the Game
    C’est ce qu’on appelle un départ en force! Rufus agrippe sa guit acoustique pour un morceau qui rappelle le dernier disque d’un autre compatriote, Ron Sexsmith (Long Player Late Bloomer). Une ouverture qui annonce de grandes choses pour la suite.
  2. Jericho
    Une des pièces les plus riches de l’album, Jericho jumelle une touche de gospel et des trompettes à un bridge beatlesque qui évoque Going to a Town, grand tube du disque Release the Stars (2007).
  3. Rashida
    Avec son piano à la Queen et sa finale à la Great Gig in the Sky, Rashida est un morceau pop d’une harmonieuse complexité. Surprenant et réussi.
  4. Barbara
    Porté par des synthés seventies enlevés, ce morceau interprété en compagnie du guitariste de Wilco, Nels Cline, et d’Andrew Wyatt, de Miike Snow, donne dans le langoureux. Joli.
  5. Welcome to the Ball
    Une chanson festive flamboyante, agrémentée de trompettes et de sax en mode carnavalesque. «Bienvenue au bal!» nous dit ici le maître de cérémonie, une phrase qu’il adresse aussi à sa fille, Viva.
  6. Montauk
    Une chanson 100 % Rufus sur laquelle il se retrouve au piano. Avec sa voix en mode plus lyrique, il se projette dans l’avenir et explique à sa petite Viva qu’un jour, elle fera son tour à Montauk – un endroit des East Hamptons où habitait autrefois Andy Warhol et qui est devenu le hameau de Wainwright – et que les choses auront alors bien changé. «Un jour, tu viendras à Montauk, voir ton père habillé d’un kimono et ton autre père en train de tailler des roses», chante le nouveau papa. Très touchant.
  7. Bitter Years
    Nick Zinner, des Yeah Yeah Yeahs, se retrouve à la guitare électrique, et Ronson, à la basse, pour ce hit électro-pop hyper accrocheur. Coup de cœur.
  8. Respectable Dive
    «Rejoignons-nous dans un respectable bar miteux», propose avec son célèbre sens de la répartie l’auteur-compositeur-interprète sur cette très belle chanson d’amour à laquelle les notes mélancoliques du ukulélé donnent une touche exotique et émouvante.
  9. Perfect Man
    Une pièce pop accrocheuse, introspective, au build-up dramatique, dans laquelle Rufus Wainwright chante Berlin, ville marquante.
  10. Sometimes You Need
    Ah, la douce guitare acoustique de Sean Lennon! Une belle ballade qui va droit au cœur que ce Sometimes You Need…
  11. Song of You
    Un titre «très Rufus» sur lequel on se délecte de ses prouesses vocales. Succès.
  12. Candles
    Une douce et lumineuse pièce familiale, chantée par Rufus, accompagné par sa tante Anna à l’accordéon, ainsi que sa sœur Martha et son père Loudon Wainwright III aux chœurs. Une émouvante composition en mémoire de Kate McGariggle, qui se termine par la complainte d’une cornemuse.

Verdict final
L’artiste à l’aura surnaturelle offre un excellent septième disque studio avec Out of the Game, prouvant qu’il ne l’est pas du tout (comprendre : out of the game, dépassé). Avec brio, Mark Ronson fait ressortir le meilleur de l’homme sans le dénaturer du tout. Un must.

Out of the Game
En magasin dès mardi

Aussi dans Culture:

blog comments powered by Disqus