Collaboration spéciale Le danseur incarnait l'un des cavaliers qui performaient sur un gigantesque échiquier.

Vêtu d’un costume de cavalier argenté, Vincent-Olivier Noiseaux prenait part au spectacle de la mi-temps du 49e Super Bowl, dimanche dernier. Le danseur étoile qui performait aux côtés de Katy Perry en a profité pour savourer l’un des plus grands moments de sa carrière alors qu’il se tenait au centre du terrain du stade de l’université de Phoenix.

«C’était hallucinant, raconte-t-il. Quand ils sont venus nous dire que c’était l’heure du spectacle, nous nous sommes avancés sur le terrain pour nous placer. Il faisait noir et on voyait les lumières des téléphones cellulaires des milliers de spectateurs. L’énergie et les cris étaient incomparables! Ça s’est passé en un clin d’œil et à la fin, quand les feux d’artifice sont partis, c’était très émotif. Plusieurs danseurs avaient la larme à l’œil.»

Le danseur professionnel originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu prenait part au deuxième numéro du spectacle de la mi-temps sur les airs de la chanson Dark Horse. La chorégraphie de 1 minute 30 secondes se déroulait dans le décor numérique d’un gigantesque échiquier. Il a donc pu apprécier le moment durant le premier numéro alors qu’il était déjà en place sur le terrain.

«Je n’étais pas le seul qui a pris le temps de savourer le moment! C’est tellement gros comme show qu’on se dit qu’on n’aura peut-être pas la chance de refaire un autre Super Bowl. Quelques danseurs qui étaient avec nous en avaient déjà fait un ou deux autres, mais c’est très rare.»

«C’est tellement gros comme show qu’on se dit qu’on n’aura peut-être pas la chance de refaire un autre Super Bowl. Quelques danseurs qui étaient avec nous en avaient déjà fait un ou deux autres, mais c’est très rare.» -Vincent-Olivier Noiseux

Magique
Participer à l’un des plus grands événements mondiaux est quelque chose de magique, confie celui qui avait aussi pris part aux cérémonies de clôture des jeux panaméricains, il y a quelques années. «Entrer dans le stade est impressionnant, lance-t-il. Les innombrables banderoles, l’imposante structure et l’importante sécurité font en sorte que le Super Bowl est un événement impressionnant à la base. Dimanche, j’ai eu un peu de temps pour aller me promener dans les gradins avant que la foule entre dans le stade. Je voulais prendre le pouls de la place. C’est fou de réaliser que j’allais danser sur le terrain en soirée.»

Une longue préparation
Le spectacle de la mi-temps a demandé quatre semaines de répétitions pour les danseurs qui sont arrivés le mardi 27 janvier à Phoenix, en Arizona, pour les pratiques générales. «On a répété dans le stade à partir du 28 janvier. Il fallait se familiariser avec l’espace et tout ce qu’il y avait autour de nous. On est aussi passé à travers le numéro pour vérifier les angles de caméra.»

Curieusement, la semaine de répétition a été très relaxe pour le danseur qui évolue aussi dans l’équipe permanente de Jennifer Lopez. Selon Vincent-Olivier Noiseux, l’équipe avait tellement répété en début de janvier que le numéro était déjà bien rodé.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!