Cette semaine, on craque pour… Making Space au FIFA, Big Jay Oakerson à Montréal, The Late Late Show with James Corden, Collection printemps-été, Short Movie de Laura Marling, Ni rose, ni bleu… la suite et Stéphane Fallu.

1. Making Space au FIFA
Braquant sa caméra sur le travail de cinq grandes architectes, dont la Londonienne Farshid Moussavi et la New-Yorkaise Annabelle Selldorf, le réalisateur Ultan Guilfoyle explore la place des femmes dans cet univers où elles sont encore – mais de moins en moins – en minorité. Décortiquant leur travail, ces créatrices visionnaires se confient sur la façon dont elles abordent leur art, sur leur lien avec l’environnement et l’humain, sur leur désir de «dépasser la ligne de l’horizon» et sur leurs «différences» qu’elles perçoivent comme des forces. Un moyen métrage meublé de paroles de protagonistes brillantes et d’images de projets superbes. Inspirant! (Natalia Wysocka)

2. Big Jay Oakerson à Montréal
Semaine dorée pour les amateurs de gags! Alors que Mike Ward et cie annonçaient l’ouverture prochaine du Bordel, le Brunch Club inaugure aujourd’hui sa série mensuelle de shows d’humour. Et la bande lance les choses en grand, ou en costaud, avec la venue de l’as de la blague salace, Big Jay Oakerson. Le lubrique New-Yorkais qui a fait de l’interaction avec le public une spécialité sera ce soir à 20 h et à 22 h au Théâtre Sainte-Catherine. Voilà ce qu’on appelle une Big occasion. (Natalia Wysocka)

3. The Late Late Show with James Corden
Après les nouveaux talk-shows de Jimmy Fallon et de Seth Meyers l’an passé, et avant le remplacement de David Letterman par Stephen Colbert, James Corden, qui succède à Craig Ferguson – oui, ça en fait du changement! – a fait ses débuts lundi au Late Late Show. On aime déjà l’affabilité du Britannique de 36 ans et le concept des deux célébrités invitées en même temps sur le sofa. Premier moment phare de l’émission : une séquence où James Corden et Tom Hanks recréent la filmographie de l’acteur oscarisé par des mini­scénarios de cinq secondes (à voir sur YouTube!). Du lundi au vendredi à 0 h 30 à CBS. (Baptiste Barbe)

4. Collection printemps-été
Sous des airs de défilé de mode se dévoilent les mots de six poétesses d’ici et d’ailleurs, rendus vivants par la mise en scène de Christian Vézina. On se laisse bercer des mots tirés de textes puissants, drôles ou émouvants, incarnés par trois excellentes interprètes – Salomé Corbo, Danielle Proulx et Elkahna Talbi. En plus, les costumes (on est dans un défilé ou on n’y est pas!) sont magnifiques. C’est à l’Espace Libre, jusqu’au 11 avril. (Andréanne Chevalier)

5. Short Movie de Laura Marling
Il y a deux ans, nombreux étaient ceux qui découvraient Laura Marling avec Once I Was an Eagle, apprenant du même coup qu’il s’agissait là du quatrième album (déjà!) de la musicienne britannique. Aujourd’hui âgée de 25 ans, l’artiste accomplie, à la voix et à l’univers incroyablement matures (elle doit d’ailleurs être un peu tannée de se le faire dire) remet ça avec un nouveau disque sur lequel plane toujours l’ombre de Joni Mitchell (ça aussi, elle doit être tannée de l’entendre)… Des 13 plages de ce Short Movie se dégagent une aura de mystère, une force tranquille, une ambiance folk surnaturelle, une poésie sombre tortueuse… Et si en guise d’introduction Laura cherche son guerrier sur Warrior, reste que la vraie guerrière, c’est elle. (Natalia Wysocka)

6. Ni rose, ni bleu… la suite
Même sans avoir vu le documentaire original Ni rose, ni bleu, qui réunissait en 2003 une douzaine d’hommes âgés de 23 à 60 ans dans un camp dans les Laurentides pour parler de la réalité «d’être un homme» en 2003, l’intérêt ne sera pas moins grand pour la «suite», qui réunit les mêmes hommes afin de discuter de divers sujets portant toujours sur le thème de la masculinité. Parfois touchant, parfois drôle, le documentaire de Joël Bertomeu ouvre surtout une fenêtre très intéressante – pour les hommes et les femmes – sur des hommes de tout genre, qui dévoilent leurs forces et leurs failles sans pudeur. À l’affiche dès aujourd’hui au Cinéma Beaubien. (Jessica Émond-Ferrat)

7. Stéphane Fallu
«Y en a-tu que c’est pas leur premier choix d’être ici? Même moi, c’est pas mon premier choix!» blague d’emblée l’humoriste Stéphane Fallu dans son nouveau one man show, Bon deuxième. Faut se le dire, Fallu est un type franchement sympathique, avec sa bouille malcommode et hyper expressive et son look propret. Il nous a bien fait marrer avec son humour d’observation et il excelle particulièrement dans l’autodérision. On ne peut pas ne pas aimer Fallu!
Il sera à la Salle André-Mathieu de Laval le 8 avril. (Rachelle Mc Duff)

On se désole pour…

L’annulation de la série Looking
Après seulement deux saisons, HBO a fait tomber le couperet sur la série Looking, qui suivait les tribulations de trois amis gays en Californie. Une série trop peu connue, visiblement, puisque les cotes d’écoute n’étaient pas à la hauteur, mais dont on vous a déjà parlé dans ces pages comme d’une délicieuse découverte. Franchement frustrant, car la série ne s’était pas encore essoufflée (ce qui n’est pas le cas de toutes celles qui sont renouvelées!) Petite consolation, un téléfilm viendra boucler les histoires demeurées en suspens. (Jessica Émond-Ferrat)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!