Avril Lavigne se remet lentement d’une maladie qui l’a forcée à être couchée durant cinq mois.

La chanteuse va mieux, mais elle a passé des moments difficiles à cause de la maladie. Dans une entrevue accordée au magazine People, la vedette canadienne révèle pour la première fois les problèmes de santé qui l’ont affectés.

Dans les derniers mois, la vedette a souffert de la maladie de Lyme. Cette maladie est causée par la morsure d’une tique infectée. Les personnes infectées ressentent de nombreux symptômes, dont une grande fatigue, de la fièvre, des maux de tête, des spasmes entre autres. Des symptômes qui peuvent durer des mois, voire des années.

Pour l’interprète de Complicated a commencé à se sentir mal en octobre dernier, alors qu’elle se rendait à Las Vegas avec des copines pour célébrer son 30e anniversaire.

Elle raconte : « Je ne pouvais rien avaler, et lorsque nous nous rendions à la piscine, je devais quitter pour retourner me coucher. Mes copines me demandaient ce qui n’allait pas, je n’en savais rien. »

La vedette n’avait jamais entendu parler de la maladie de Lyme. Elle a appris à ses dépens ce que cela signifiait : « J’ai été alitée durant cinq mois. J’avais de la difficulté à respirer, je n’arrivais plus à parler, à bouger. Je croyais mourir. »

Après être retournée se reposer auprès de sa famille en Ontario, Avril Lavigne a pris du mieux. Mais elle n’est pas encore entièrement remise : « Je me sens 80 % mieux. »

La chanteuse retient quelque chose de sa malchance : « Ce fut comme un réveil. Je veux maintenant seulement savourer la vie, » conclut la vedette qui n’a pas élaboré de plan de carrière pour les prochains mois.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!