AMC Jon Hamm

La folie des Mad Men s’est peut-être grandement calmée, voire même dissipée dans les dernières années. N’empêche, la série n’est toujours pas terminée. Enfin, pas encore. Il reste sept (juste sept!) épisodes à diffuser (dans la version originale anglaise). Ça commence à finir dimanche. Pour l’occasion, le désormais ex-Don Draper, de son vrai nom Jon Hamm, discute de la traversée des cinq étapes du deuil, post-finale.

Jon Hamm a cessé de jouer Don Draper il y a presque un an. Toutefois, puisque la septième et dernière saison de Mad Men a été étalée sur deux ans et que les derniers épisodes n’ont toujours pas été présentés, il parle encore souvent, en entrevue, du tombeur qu’il incarnait, tout en gardant le silence sur ce qui lui arrivera dans les derniers moments de la renommée télésérie.

Lors d’une rencontre avec la presse qui s’est tenue à New York, Hamm est revenu sur ses scènes et épisodes favoris (pas de révélation-choc ici: il n’en a pas) et sur la difficulté de changer qu’éprouve son personnage. Voici ses réflexions, en rafale.

Comment Hamm vit avec la fin imminente de la série
«J’ai déjà traversé les cinq étapes du deuil. En passant, la personne qui a inventé ce procédé est un génie! Bref, nous avons tourné le dernier épisode il y a huit mois, donc nous avons déjà commencé à nous habituer. Nous avons tous vaqué à nos occupations chacun de notre côté. Entre cette époque et aujourd’hui, les acteurs de Mad Men et moi avons joué dans des films, des pièces de théâtre. Nous avons continué nos vies. Dire adieu, c’était difficile. C’était un moment marquant, arriver sur le plateau sur lequel j’entrais depuis huit ans et réaliser que c’était la dernière fois. Le temps a passé tellement vite! C’est durant des moments comme celui-là qu’on comprend vraiment que toute bonne chose a une fin.»

Les déceptions en série de Don
«Don a perdu son plus important lien avec la réalité, qui était son emploi. Quand il revient dans son bureau, qu’il est assis tout seul toute la journée et qu’il réalise qu’il n’y a personne qui s’ennuie de lui, il se sent horriblement mal. Surtout quand Peggy lui dit: “Je ne peux pas dire que tu m’as manqué.” Elle blague, mais en même temps, c’est un peu vrai. C’était vraiment très, très difficile pour Don de traverser ça. Surtout qu’en raison de la perte d’un collègue, il a vécu un deuil en plus de voir son pouvoir diminuer. En fait, il y a eu une série de deuils dans sa vie. Il a perdu beaucoup de gens qui croyaient en lui.»

Don et le changement
«Don a du mal avec beaucoup de choses. Parfois, il se dit qu’il va changer et qu’il doit le faire, mais il n’est pas prêt à affronter tout le travail que cela suppose. Parce que ça serait trop difficile et que ça lui ferait trop mal. Ça ferait remonter beaucoup d’éléments sombres de son passé. Ça le rendrait vulnérable, mal à l’aise. Il trouve ça tellement plus facile d’envoyer promener quelqu’un, de boire pour oublier ou de coucher avec une serveuse de cocktails! Mais, même si c’est plus simple, c’est aussi très mauvais pour la santé.»

«Je n’ai pas de scène préférée ni d’épisode préféré. J’ai trouvé que le pilote était vraiment bon… pour un pilote. J’ai également eu beaucoup de répliques rigolotes au fil de la série. Mais pas de moment favori, non.» – Jon Hamm

Don-le-papa
«Quand je parle de Don et de ses relations, je réalise que la plus importante d’entre toutes, c’est celle qu’il entretien avec ses enfants. Don est très conscient de la manière dont il les a élevés, dont il continue de les élever et dont il le fera à l’avenir. Ayant lui-même eu une enfance malheureuse, la dernière chose qu’il voudrait, c’est être un mauvais père. Parfois, il l’est quand même, mais au moins, il en a conscience. Contrairement au déni dans lequel il est plongé par rapport à ses amitiés et à ses amours. Il adore sa fille, Sally. Sincèrement. Toutefois, comme beaucoup de gens de cette génération, il a de la difficulté à l’exprimer. C’est un de ses combats; le plus important qu’il devra mener. Peut-être que c’est le genre d’homme qui, à défaut d’avoir été un bon père, deviendra un excellent grand-père? Moi, par exemple, je m’entendais super bien avec mon papi. Reste que, lorsque je parlais de lui à mes tantes et à mes oncles, ils me disaient toujours: “Oui, il est génial, mais tu ne l’as pas eu comme père. Il était beaucoup moins cool!”»

La relation extraconjugale la plus significative de l’histoire du antihéros
«Elles étaient toutes dénuées de sens.»

Et pour finir, LA FIN
«Je pourrais vous décrire la dernière scène de Mad Men dans ses moindres détails, mais est-ce que vous trouveriez ça amusant? À part savoir quelque chose que personne d’autre sur Terre ne saurait, qu’est-ce que cela vous apporterait? Auriez-vous envie de regarder la finale? Ou vous n’en auriez plus rien à foutre? Lire la dernière page d’un roman sans le lire au complet ne sert à rien, puisqu’il vous manque un élément primordial: le contexte. Vous savez comment l’histoire se termine, d’accord, mais vous ne comprenez pas toutes les subtilités. Moi, ça fait 30 épisodes que je sais comment la série va finir. Mais ce qui m’a toujours intéressé, ce n’est pas la fin. C’est le chemin que nous aurions pris pour nous y rendre.»

Mad Men
À AMC
Dès dimanche à 22h

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!