collaboration spéciale Marina Bastarache, Catherine Ethier, Mariana Mazza, Maripier Morin et Virginie Fortin

Les seins, les complexes, les selfies, l’entraînement, les premières fois… Dans Code F., Maripier Morin, Virginie Fortin, Mariana Mazza, Marina Bastarache et Catherine Ethier s’attaquent sans tabou aux sujets qui préoccupent les filles.

«Une bonne première fois, c’est comme le yéti: beaucoup de gens en parlent, mais personne ne l’a vu.» «Qu’ils soient laids ou beaux, un gars va toujours être heureux de voir des seins.» «L’entraînement, je suis pour ça… mais mon corps est contre.» Et ainsi de suite. Les cinq animatrices de Code F. y vont tour à tour de leurs commentaires, témoignages et opinions sur les «lois non écrites» pour les filles, et ce, de façon décomplexée et franchement très drôle. Leurs interventions et celles de leurs collaborateurs s’enchaînent de façon rythmée, parfois illustrées par de petits clips animés fort rigolos.

Cette nouvelle émission s’inscrit dans la volonté de VRAK d’élargir son offre à un public plus âgé que celui des 9 à 14 ans et de proposer des émissions destinées aux adolescents et jeunes adultes, expliquait hier Dominique Bazay, directrice principale de la programmation à VRAK TV. Code F. s’ajoute à MED, la première série originale de VRAK 2, ainsi qu’aux téléréalités 3 filles célibataires et 3 gars célibataires.

«J’aurais aimé qu’il existe une émission comme ça quand j’étais jeune! s’exclame Maripier Morin. Et les gars aussi devraient l’écouter, ça les aiderait à comprendre certaines choses au sujet des filles.»

La jeune femme ajoute que «les ados ne veulent pas se faire prendre pour des imbéciles, et le ton de Code F. n’est pas moralisateur». Effectivement, les animatrices avouent allègrement avoir déjà fouillé dans le cellulaire de leur copain, parce que c’est «comme le Précieux de Gollum»; elles expliquent aussi pourquoi les filles craquent pour les mauvais garçons, ou encore, s’indignent de la mauvaise habitude qu’ont les filles de «changer de cabine dans les toilettes publiques plutôt que de flusher quand la personne d’avant a laissé son caca dans la toilette». Le tout sans détour et avec le bagou qu’on connaît à ces cinq filles.

«On n’a pas de texte préparé et on n’a aucun tabou, tant que ce n’est pas gratuit, ajoute Mariana Mazza. Mais les mots “pénis” et “vagin”, on va en revenir à un moment donné! Si on montre ce que c’est, la vraie vie, les ados vont voir qu’elles ne sont pas toutes seules à vivre telle ou telle situation.»

Adaptation de l’émission américaine Girl Code, Code F. est réalisée par Stéphane Aubry et Maude Sabbagh.

L’équipe
«On est comme les Spice Girls de l’ère moderne!» disait hier Mariana Mazza à propos des cinq filles à la tête de Code F. À laquelle vous identifierez-vous?

  • Mariana Mazza. L’humoriste se qualifie de «bad girl» du groupe.
  • Marina Bastarache. La danseuse est considérée comme «la belle fille d’à côté».
  • Maripier Morin. L’animatrice et chroniqueuse a été désignée affectueusement comme «la folle» du quintette.
  • Virginie Fortin. La collègue de Mariana Mazza dans le duo humoristique Mazza-Fortin a été appelée «la rationnelle» de la bande par sa comparse.
  • Catherine Ethier. La blogueuse est définie comme «l’intellectuelle» du groupe.
  • Et les autres! Katherine Levac, Tamy Emma Pepin, Valérie Roberts, Jordan Dupuis, Mehdi Bousaidan et plusieurs autres viendront ajouter leur grain de sel aux opinions émises par les cinq filles.

Code F.
À VRAK 2
Du lundi au jeudi à 20 h dès lundi

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!