Le festival Osheaga a averti lundi les festivaliers que les couvre-chefs à plumes, ou coiffes de guerre des Premières Nations, ne seraient pas admises sur le site du parc Jean-Drapeau.

Capture d’écran 2015-07-13 à 18.16.14

L’équipe du festival explique que: «Ces coiffes ont une signification spirituelle et culturelle dans la communauté autochtone et afin de respecter les traditions et la dignité des peuples autochtones, Osheaga demande aux festivaliers et aux artistes de ne pas utiliser ce symbole en tant qu’accessoire mode.»

En plus d’Osheaga, Heavy Montréal et îleSoniq interdiront aussi le port de telles coiffes, jugées irrespectueuses de la culture des communautés autochtones.

Le festival de Colombie-Britannique Bass Coast Project avait annoncé l’interdiction des coiffes de plumes dès sa première édition, en 2014, expliquant ne pas vouloir heurter les susceptibilités, d’autant plus que l’événement a lieu sur un territoire amérindien.

En Angleterre, le festival Glastonbury avait pris la même décision l’an passé.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!