Vêtu d’un complet gris et soigneusement peigné, Colin Meloy, le chanteur et guitariste de The Decemberists est apparu sur scène à 17h35 tapante, ce vendredi, avec une bouteille de vin à la main et sirotant un verre de rouge. Il a débuté cette heure de musique folk avec pour seul acolyte sa guitare acoustique, avant d’être rejoint progressivement par ses six complices. Le groupe de Portland qui n’en est pas à sa première visite au festival (on les avait vu en 2009) a entonné avec simplicité et naturel les succès de ses 7 albums que la foule a repris en chœur. Généreux et bourré de mimiques, Meloy a réussi en peu de temps à tisser une proximité avec le public. Le genre de show qu’on aime écouter pour nous mettre dans l’ambiance, un peu comme si Colin Meloy et sa bande nous avait donné un concert privé au fond de notre cour.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!