Warner bros. Johnny Depp dans Black Mass

Johnny Depp, qui interprète le célèbre criminel James «Whitey» Bulger dans le film Black Mass, voulait que celui-ci soit jugé de manière juste.

Johnny Depp a prêté ses traits à plusieurs personnages étranges au fil des années, mais aucun n’était aussi troublant que James «Whitey» Bulger, le protagoniste de Black Mass (Messe noire). L’acteur, qui joue ce chef d’un groupe affilié à la pègre irlandaise de Boston appelé The Winter Hill Gang, voulait éviter de donner une représentation biaisée du tueur des années 1970, encore craint aujourd’hui. À l’occasion d’une conférence de presse au Festival international de films de Toronto (TIFF), le comédien a expliqué comment il s’était glissé dans la peau et l’esprit de Bulger.

Est-ce difficile, en quittant un plateau de tournage, de laisser derrière vous un personnage qui vous transforme complètement?
Quand je termine un film, je dis au revoir au personnage et je vais de l’avant.

On peut imaginer qu’il y a une grosse différence entre interpréter une personne qui a véritablement existé, comme James Bulger, ou un personnage fictif comme vous le faites dans la plupart de vos autres films…
Vous voulez insinuer que le Chapelier Fou n’a jamais existé? Ou Willy Wonka? [Rires] Et quoi encore, le père Noël n’existe pas, ni le lapin de Pâques? Oui, évidemment, quand vous jouez un personnage fictif, vous pouvez l’emmener dans des zones très étranges. Mais quand je dois interpréter une personne réelle, je me sens investi d’une responsabilité par rapport à elle. Que ce soit ou non une bonne personne, cette responsabilité existe, parce qu’on parle de la vie de quelqu’un. Il faut donc raconter la vérité. C’est très important, tout comme c’est important de lui ressembler physiquement.

À quel point connaissiez-vous l’histoire de James Bulger avant d’accepter le rôle?
J’étais très familier avec son histoire parce qu’elle m’a toujours fasciné. J’avais déjà lu plusieurs livres qui offraient des points de vue divergents à son sujet. Tout le monde a une vision différente de ce qui s’est passé exactement, et plusieurs versions courent encore aujourd’hui.

«Je ne cherchais pas à créer un personnage démoniaque. Je ne crois pas que quiconque le soit. […] Je l’ai abordé comme un être humain qui a plusieurs facettes, qui a un côté humain, mais qui a aussi une entreprise. Et le langage de cette entreprise, c’est la violence pure.» – Johnny Depp, quand on lui demande s’il est possible de jouer un vrai criminel sans le juger pendant qu’on l’interprète

Avez-vous pu rencontrer certains des vrais protagonistes de l’histoire?
J’ai contacté l’avocat de Bulger, Jay Carney, pour lui demander s’il serait possible de rencontrer Bulger pour entendre sa version des faits. Avant de jouer dans Donnie Brasco, j’avais eu la chance de passer du temps avec Joe Pistone, ce qui m’avait permis de faire changer plusieurs éléments complètement faux du scénario. Je ne sais pas ce que ça aurait donné avec Jimmy Bulger, parce qu’une semaine après ma demande, Carney m’a avisé que Jimmy l’avait respectueusement refusée. Comme vous pouvez l’imaginer, il n’apprécie aucun des livres qui racontent son histoire.


Black Mass
En salle dès vendredi

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!