Pour chaque pays d’Europe où le soccer est roi, il y a des clubs emblématiques… et ses partisans dévoués. Parfois très dévoués. Le documentaire Standard, le film, présenté jeudi soir au Festival du nouveau cinéma, nous propose une immersion chez les «Rouches», ces enfants et adultes belges au sang rouge et blanc, couleurs du Standard de Liège.

Pendant près d’une heure et demie – la durée d’une partie de foot –, le réalisateur Benjamin Market ne montre aucune action de match. Au-delà des encouragements des supporters et de la confection des tifos (ces affiches et étendards soulevés par les partisans dans les gradins), Standard dresse un visage humain du «supportérisme», englobant les familles comme les ultras.

On écoute un homme parler de son «obsession» presque maladive pour son club et une femme affirmer qu’elle n’abandonnera «jamais» l’équipe qu’elle suit depuis plus de 40 ans. On voyage à l’étranger avec ces partisans, on visite leurs maisons, à l’intérieur desquelles le rouge domine évidemment, que ce soit pour le mobilier ou une pièce aux 1 000 babioles à l’effigie du Standard de Liège.

Sans voix hors champ, le documentaire avance au rythme des chants dans les gradins, des séquences à l’extérieur du stade et des entrevues avec les supporters. Leurs témoignages font ressortir le lien qui les unit tous, ces gens originaires de Liège ou d’autres villes de la Wallonie. «Tout le monde se connaît, on est contents de se revoir», sourit une supportrice, vantant l’esprit populaire du club.

Malgré les enjeux économiques de plus en plus pesants dans le monde du sport, l’esprit du Standard se perpétue, de génération en génération, comme l’illustrent ces scènes où on voit les enfants de supporters réunis pour une fête de fin d’année, ou cette adolescente accompagnant, avec son petit frère, leur père malade au stade.

Informations
Standard, le film est présenté en projection unique jeudi soir à 18 h 45  à l’auditorium Alumni de l’Université Concordia.

 

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!