Valéry Haché / AFP Nicholas Hoult

Nicholas Hoult et Jack O’Connell se donneraient la réplique dans « A Life in the Day », film consacré à Brian Epstein qui pourrait être mis en scène par Justin Chadwick, selon Deadline.

« A Life in the Day » retracera la vie de cet impresario de Liverpool à l’origine du succès planétaire des Beatles. Brian Epstein a découvert le groupe en novembre 1961 lors d’un concert que les Fab Four donnaient au Cavern Club de leur ville natale. Alors responsable d’un magasin de musique, il va devenir leur manager et leur permettre de décrocher un an plus tard un contrat chez Parlophone, une division d’EMI.

Celui qui a fait adopter un look plus sage, gentleman et transgénérationnel à John Lennon, Paul McCartney, Ringo Star et George Harrison a disparu en 1967 à l’âge de 32 ans, à la suite d’une overdose de barbituriques. Sa brillante carrière n’a jamais ôté à Brian Epstein ses complexes, enfouis depuis le plus jeune âge. Son homosexualité l’a poussé vers des surconsommations d’alcool et de drogues en tous genres, jusqu’à causer sa mort, alors que son groupe se trouve à son apogée artistique.

Une relation ambiguë avec John Lennon

Nicholas Hoult serait pressenti pour l’incarner au cinéma, sûrement après le tournage de « Sand Castle », un film de guerre où il partagera l’affiche avec Henry Cavill et Luke Evans. Relié à la saga « X-Men », le Britannique jouerait aux côtés de Jack O’Connell, choisi par Angelina Jolie pour interpréter le rôle principal de son film « Invincible ». L’acteur, également anglais, prêterait ses traits à John Lennon, qui entretenait une relation très intense avec son manager. Selon les rumeurs, Brian Epstein aurait été amoureux du musicien lorsqu’il s’occupait des Beatlles.

Justin Chadwick (« Mandela : un long chemin vers la liberté ») négocierait actuellement la réalisation du film dont le titre fait référence à la dernière chanson de l’album « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band », « A Day in the Life ». Considéré comme un bijou du rock, l’opus est paru en juin 1967, trois mois avant la mort de Brian Epstein.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!