collaboration spéciale Scream

À chaque saison ses émissions. En ce mois de l’Halloween, Netflix a sorti les gros canons en matière d’œuvres d’épouvante. Pour ceux qui l’auraient manqué, voici le point important: parmi les grands classiques du cinéma d’horreur, s’est glissée en douce une série qui rend hommage aux slashers, en fait à l’une des œuvres phares du genre, à savoir Scream.

D’abord présenté sur MTV (ça donne tout de suite une petite idée du ton et de la facture visuelle de la chose), ce «remake» en 10 épisodes, qui porte le nom de son ancêtre, reprend tous les codes du classique de 1996 réalisé par Wes Craven. À noter, le regretté maître, décédé le 30 août dernier, agit à titre de producteur exécutif et il faut convenir que son nom au générique assure une certaine continuité.

Même si des changements ont été apportés à la fable originale et qu’en milieu de parcours, un petit côté meurtre et mystère à la Pretty Little Liars s’installe, l’ensemble est généralement fidèle aux sources: rempli de gore, d’humour noir et de répliques au second degré. On pleure la disparition d’une copine de classe en se souvenant de ses «cils formidables qui n’avaient jamais besoin d’être recouverts de mascara» et maman cuisine de la saucisse au kale pour impressionner le shérif. Les jeunes sont super beaux et trop superficiels pour être vrais, mais ils le deviennent moins (tout est relatif) à mesure que le masqué aliéné fait des victimes… Même si, bon, l’héroïne répond quand même à son cell pendant qu’elle récite une oraison funèbre. Car oui, les psychopathes, comme les «gentils», sont tous accros à la techno bien sûr.

Un hommage réactualisé réussi.

À voir sur Netflix.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!