SImon Laroche |Musicor «À la suite du décès de mon frère, j’ai beaucoup écrit. C’était important pour moi de lui rendre hommage», confie Émilie Janvier.

C’est par une soirée pluvieuse qu’Émilie Janvier lançait cette semaine son tout premier album, fruit de plusieurs années de travail. Si la météo s’est accordée à merveille avec l’ambiance tout en douceur de ce premier opus, Émilie y a aussi vu un signe du destin.

«Les flocons me rappellent toujours mon frère, décédé en hiver. Mais là, il fait trop chaud pour qu’il m’envoie de la neige, alors il m’envoie de la pluie. Je le prends comme ça!»

Sur son album éponyme, la jeune chanteuse de 26 ans offre d’ailleurs deux chansons pour son frère, Louis-Philippe Janvier, décédé le 7 février 2013 des suites d’un cancer. Si elle a eu beaucoup de difficulté à présenter ces chansons à ses parents, vu leur lourd bagage émotif, Tes flocons et 7 février sont maintenant deux chansons libératrices. «À la suite du décès de mon frère, j’ai beaucoup écrit. Je pense que j’avais 15 chansons qui parlaient de lui et j’en ai gardé deux. C’était important pour moi de lui rendre hommage, ça m’a toujours fait du bien de parler de lui.»

La famille, il n’y a que ça qui compte pour Émilie Janvier. Elle mentionne que les premiers arrivés à son lancement d’album étaient ses parents et ses tantes, tous assis à la première rangée. Émilie Janvier n’oublie surtout pas de mentionner au passage sa grande sœur, Marie-Ève, dont elle est très proche, et son beau-frère, Jean-François Breau, à qui elle rend justement hommage avec la chanson Le pacte. «Depuis que mon frère est parti, Jean-François a toujours été là pour m’épauler. Ça fait longtemps qu’il est dans ma vie et je voulais lui dire que je l’aime et qu’il est important pour moi. C’est dur de dire ces choses-là, mais en chanson, ça me permet de l’exprimer.»

«On me parle souvent de ma sœur [Marie-Ève Janvier]. C’est normal et ça ne me dérange pas du tout. Je suis fière de ma sœur et elle est fière de moi. On est différentes dans nos personnalités et on n’aborde pas les mêmes thèmes non plus.» -Émilie Janvier

On sent vraiment sur cet album qu’Émilie Janvier a pu s’exprimer de façon très authentique. «Mon réalisateur m’a laissé être intègre. Il a tout simplement bien habillé mes chansons.»

Pour cette auteure-compositrice-interprète, ces 10 chansons marquent le passage entre son adolescence et sa vie de jeune adulte. Plusieurs se souviendront qu’on a connu Émilie lors de son passage à l’émission de télé-réalité jeunesse Phénomia il y a déjà 13 ans de cela. Même si, à cette époque, elle aurait voulu «devenir chanteuse tout de suite», elle est maintenant heureuse d’avoir attendu et pris le temps de réaliser cet album qui lui ressemble vraiment. «Je voulais que mon album ait une âme. Je suis contente d’avoir relevé le défi.»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!