Cette semaine, on craque pour… La maison dans laquelle, La Bronze, La nouvelle saison de Scream, The Spectacular Now sur Netflix, La voix de David Thibault, Francesco Tristano à Mutek et Le podcast de 24 images.

1. La maison dans laquelle
À l’image de cette Maison dans laquelle les résidants se sentent tour à tour divinement bien et atrocement mal, le lecteur est aspiré, puis expulsé, puis accueilli à nouveau les bras grands ouverts dans les pages de ce roman incroyablement étrange. Signé, en russe, par l’Arménienne Mariam Petrosyan, qui a mis une décennie à compléter cette fresque monumentale de plus de 900 pages, le récit touche à la cruauté de l’enfance, au pouvoir de l’imagination, à l’impact de l’éducation, à la férocité de l’exclusion, à la force de l’amitié… Dans une demeure aux codes impénétrables, des jeunes vivent en bandes, magouillent, s’entraident, se font la guerre. Ils ont tous un handicap, un surnom, une vision du monde forgée par leurs semblables. Évoquant par sa dureté et son mystère Sa Majesté des mouches, ce roman agit comme une véritable expérience où les sentiments viennent par vagues, nous laissant le cœur rempli d’amour, le cœur rempli d’espoir, le cœur brisé, le cœur gros. Paru, dans sa version originale, en 2009, La maison dans laquelle, de Mariam Petrosyan, est disponible en librairie dans sa traduction française aux éditions Monsieur Toussaint Louverture. (Natalia Wysocka)

2. La Bronze
Six chansons, ça ouvre l’appétit. Nadia Essadiqi, dite La Bronze, vient de sortir un minialbum, et on en redemande déjà. Certes, on aime ses sonorités électro-pop, mais on l’écoute surtout pour ses paroles imagées, ses rimes poussées et ses mots fort pesés. Sur Rois de nous, on retrouve d’ailleurs sa reprise en arabe de Formidable, de Stromae, qui avait créé le buzz sur le web l’automne dernier. Les cinq autres pièces sont des morceaux inédits, jamais entendus, qu’on va réécouter maintes et maintes fois. (Virginie Landry)

3. La nouvelle saison de Scream
Même après avoir survécu par la peau des fesses à une série de meurtres atroces dans la première saison de Scream, les adolescents de Lakewood (le terme «adolescent» est utilisé au sens large, car un des acteurs principaux a l’air d’être déjà rendu à sa deuxième vasectomie) n’ont rien appris. Ils continuent d’enquêter sur de possibles tueurs et n’hésitent pas à entrer seuls dans des maisons lugubres et abandonnées. SVP ne changez jamais et continuez de mourir dans d’horribles souffrances. Sur Netflix les mardis. (Mathieu Horth Gagné)

4. The Spectacular Now sur Netflix
Parmi les films qui viennent de faire leur entrée sur Netflix, on souligne The Spectacular Now, qui est passé un peu inaperçu à sa sortie en salle il y a quelques années. Si vous l’avez manqué à l’époque, n’hésitez pas à vous plonger dans l’histoire d’amour naissante entre une adolescente solitaire (Shailene Woodley) et un jeune homme populaire (Miles Teller) qui vient d’être quitté par sa copine (Brie Larson). L’histoire qui en résulte, pleine de naturel et de beaux moments, se tient loin des clichés et est portée par d’attachants jeunes acteurs, sous le feu de la rampe depuis. (Jessica Émond-Ferrat)

5. La voix de David Thibault
David Thibault est ce jeune Québécois qui a réussi à se hisser en finale de la version française de The Voice et qui a été invité à l’émission américaine d’Ellen DeGeneres. C’est sa magnifique voix profonde à la Elvis Presley qui a attiré notre attention sur son premier album, éponyme. On a apprécié davantage sa formidable voix grave sur les reprises anglophones de style rock’n’ roll et jive, comme That’s All Right Mama, d’Elvis Presley, que sur ses pièces originales francophones… Le style pop lui sied moins bien. (Rachelle McDuff)

6. Francesco Tristano à MUTEK
De formation classique (il a enregistré Bach et Cage pour Deutsche Grammophon), le pianiste luxembourgeois Francesco Tristano combine à merveille ses talents pianistiques avec de l’électro. Dans ses pièces, il vient chercher le côté très percussif de l’instrument, sans perdre la partie mélodique. Parfait pour une écoute réfléchie et dansante tout à la fois. On sera donc heureux de l’entendre live pour la première fois au Canada cette fin de semaine. La présence d’un virtuose du piano à MUTEK est toujours gagnante. On se souvient bien de Nils Frahm, qui avait transporté le public en 2013. À voir à 2 h 45 dans la nuit de samedi à dimanche au Métropolis. (Dominique Cambron-Goulet)

7. Le podcast de 24 images
«Sur le podcast de 24 images, on se tutoie!» indique en début de discussion l’animatrice de cette première baladodiffusion mensuelle du magazine de cinéma, Helen Faradji. Le ton est donné : ce sera convivial. Et sérieux-sans-trop-se-prendre-au-sérieux, comme quand le cinéaste Rafaël Ouellet (un des invités) lance : «Il existe quand même Le vendeur, Camion, Le mécanicien. On attend avec impatience Le pompier», dénonçant un déséquilibre entre la réalisation de films «gris, lamentards et suicidaires» et d’autres types de productions au Québec. Une discussion pertinente sur la spécificité du cinéma québécois, à écouter sur revue24images.com. (Marie-Lise Rousseau)

On se désole pour…

Les divulgâcheurs de Game of Thrones
Faisant partie de cette catégorie de gens qui aiment regarder des séries en rafale (et n’ont pas d’abonnement à HBO), on attend patiemment la sortie en DVD de la prochaine saison de Game of Thrones. Généralement, on s’en sort plutôt bien (même s’il est arrivé qu’un collègue nous révèle par inadvertance la mort prochaine d’un personnage – on lui en veut un peu encore). Mais cette saison, il faudrait sans doute se débrancher complètement du web pour ne pas voir les photos publiées sur les réseaux sociaux et divers sites web de médias qui nous révèlent en un coup d’œil le sort d’Untel et les péripéties d’Unetelle, et on a beau ne pas lire le titre, on ne peut pas «dé-voir» la mention «RIP (…)». En cette ère où on écoute les épisodes en rafale, un petit avertissement serait fort apprécié! (Jessica Émond-Ferrat)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!