MUTEK, le rendez-vous annuel des amateurs d’arts électroniques de Montréal prend fin dimanche soir. Chaque année c’est l’occasion d’entendre pour la première fois à Montréal de nombreux artistes qui animent la scène électro mondiale. Voici trois artistes qui étaient présentés en première canadienne cette fin de semaine et que nous avons particulièrement aimés.

And the End of Everything

And the End of everything

Ce duo mexicain d’électro ambiant a conclu une belle soirée dans la seconde salle du Musée d’art contemporain (MAC) vendredi. Faire un set à deux demande énormément de préparation et de communication sur scène. Alfredo Ramirez et Alan Aguilar se sont lancé la balle de façon très fluide dans leurs compositions atmosphériques. Il s’agit d’une musique très variée malgré qu’elle soit progressive, puisque les deux jouent de la guitare en plus de travailler avec leurs machines électroniques.

Romare

Romare

Juste au moment où And the End of Everything terminait de présenter sa musique envoûtante et introspective, le DJ anglais Archie Fairhurst, alias Romare, a enflammé le plancher de danse de la salle principale du MAC. Romare est plus une éponge qu’un compositeur. Il utilise à merveille l’échantillonnage pour créer une musique techno très influencée par le jazz, le funk et autres musiques afro-américaines. Si des transitions sont parfois un peu sèches, chaque nouvelle pièce réussit à nous séduire.

Francesco Tristano

Francesco Tristano Show

Ce pianiste luxembourgeois, qui enregistre aussi de la musique classique, n’a pas déçu les amateurs qui attendaient sa première canadienne. Même s’il a présenté un set très techno et dansant – on le comprend de le faire entre 3h et 4h du matin au Metropolis un samedi soir –, Francesco Tristano a déployé ses talents pianistiques autant dans les pièces retravaillées de son dernier EP que dans un intermède joué entièrement au piano, sans support de machine à rythme.

On a appris cette semaine que MUTEK ne se tiendrait pas au début du mois de juin l’an prochain. Il faudra donc patienter quelques mois de plus avant de retrouver ce festival, dont l’édition 2017 sera présentée de 23 au 27 août.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!