Josie Desmarais/Métro DJ Pat.No.

Qui produit encore de véritables disques? Et, surtout, qui en achète? DJ Pat.No., lui, y croit encore. Et pour cause: ses compilations de musique électro House Factory continuent de se vendre.

«Ça devient de la notoriété quand tu as un album en magasin. Les vrais mordus de musique vont encore acheter des disques physiques», explique-t-il d’entrée de jeu.

Découvert dans les réseaux sociaux par le gérant d’artistes Sylvain Lachapelle, DJ Pat.No. anime présentement une émission sur les ondes d’Énergie Gatineau-Ottawa les vendredis et samedis soir, en plus de toujours travailler sur une prochaine compilation. «Dès que j’ai le temps, je fais de la recherche musicale.»

Puisque les DJ bien de chez nous sont plutôt rares, DJ Pat.No. se fait un point d’honneur de faire connaître des artistes québécois sur ses compilations, qu’on écoute ensuite un peu partout aux États-Unis et même en Europe. «On est dans une ère de changement: la musique est très accessible sur Internet. C’est important d’encourager les jeunes talents d’ici, c’est ma priorité quand je fais des albums.»

«Les DJ aux États-Unis lancent les tendances. Ils ne les suivent pas, ils les créent. Après, ça arrive ici.» –DJ Pat.No.

Et il faut aussi prendre le pouls du public. En effet, comme il l’explique, être DJ, «c’est 50 % de talent et 50 % de choix du public». En ce moment, pendant toute la période estivale, les gens veulent entendre des chansons d’été aux rythmes exotiques, et c’est encore mieux si elles ont une ambiance électro.

«Il y a une différence à la radio, l’été, dans les courbes musicales. Cheap Thrills de Sean Paul et Sia, c’est un coup de cœur de l’été chez les auditeurs. Selon moi, la chanson de l’été, c’est plutôt Don’t Let Me Down des Chainsmokers.»

De son côté, Pat.No. prévoit bientôt lancer un nouveau single qui rivalisera peut-être avec les autres chansons de l’été. Ce sera une version remixée de Corps à corps, le tube des années 1970 chanté à l’époque par Chatelaine. «On va l’appeler On fait l’amour. Je vais modifier les sonorités, la mettre au goût du jour en essayant de suivre les tendances. Et je veux que ça sorte un vendredi, parce que le vendredi… »

DJ Pat.No. semble se lancer le défi de rejoindre le plus de générations possible : en plus de se lancer dans le remix d’un hit des années 1970, il sera aussi le premier DJ invité de l’histoire du festival western de Saint-Tite. Qui sait, peut-être saura-t-il ainsi attirer une nouvelle horde de fans?

En tout cas, ils seront heureux de savoir que la production de la compilation 2017 de House Factory est confirmée, mais il est encore trop tôt pour parler de celle de 2018. DJ Pat.No. prépare aussi deux albums spéciaux : un mix enregistré live à Miami et l’autre à Las Vegas.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!