Dogwoof Une image de The Show of Shows

C’est fascinant de voir à quel point une trame sonore splendide superposée à un montage dynamique et impeccable d’images d’archives peut susciter autant d’émotions.

Le documentaire The Show of Shows, qui sera projeté lundi au festival Fantasia, présente un siècle de fêtes foraines, de cirques ambulants et de vaudevilles condensé en 75 minutes. On y découvre un monde de divertissement révolu, dans lequel les animaux étaient outrageusement exploités et où la vie d’enfants était mise en danger avec une désinvolture troublante, mais où les prouesses et les performances insolites épataient sincèrement.

Dans ce film, pas de narration, pas même un mot – la musique hallucinante signée notamment par deux membres de Sigur Rós accompagne à la perfection les images dépoussiérées et assemblées sous la direction de l’Islandais Benedikt Erlingsson.

On rit en regardant certains gags de clown, on retient son souffle lors de la préparation d’hommes canon, on s’attriste en voyant de pauvres éléphants habillés en humains, on s’offusque devant une fillette servant d’assistante à un lanceur de couteaux et, malgré tout, on s’émerveille de voir tant de joie dans les yeux du public, pour qui une sortie au cirque était un événement. Un documentaire captivant.

Au Théâtre Hall
Lundi à 17h05

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!