Dominic Bouffard Richard Bain

MONTRÉAL – Richard Henry Bain, l’homme accusé d’avoir ouvert le feu aux abords du Métropolis et d’avoir tué un homme, le soir de la victoire électorale du Parti québécois, subira une évaluation psychiatrique pour déterminer s’il est apte à subir un procès.

Bain est apparu brièvement au palais de justice de Montréal, vendredi, se lançant dans une longue diatribe pour expliquer qu’il avait été envoyé en mission par Jésus pour régler le «problème séparatiste» au Québec.

Après ce discours, le juge en charge de l’affaire a admis qu’une évaluation psychiatrique était nécessaire.

L’avocat commis d’office de l’accusé a déclaré aux journalistes qu’il était impossible de préparer une défense pour son client.

Le propriétaire d’un camp de chasse et pêche fait face à 16 chefs d’accusations, dont un de meurtre prémédité, trois de tentative de meurtre, un de voies de fait graves et un autre pour incendie criminel.

Denis Blanchette, un technicien de scène âgé de 48 ans, a été abattu à l’extérieur de la salle de spectacle montréalaise.

La semaine dernière, la première ministre Pauline Marois a déclaré sur les ondes de «Tout le monde en parle» qu’elle croyait que Bain l’avait spécifiquement ciblée le soir de l’élection.

Aussi dans Attentat du Métropolis:

blog comments powered by Disqus