Graham Hughes / La Presse Canadienne Mike Condon, Shawn Horcoff

BROSSARD, Qc — Mike Condon pourrait bien effectuer un retour au Centre Bell beaucoup plus rapidement que le gardien américain et la direction du Canadien de Montréal ne pouvaient l’anticiper lundi matin.

Vingt-quatre heures après avoir vu son nom soumis au ballottage, Condon a été réclamé par les Penguins de Pittsburgh.

Les champions en titre de la Coupe Stanley comptent déjà sur un excellent duo de gardiens en Marc-André Fleury et Matt Murray, mais ce dernier s’est fracturé une main à la Coupe du monde et pourrait rater plusieurs semaines d’activités.

C’est donc dire que Condon pourrait être en uniforme lorsque les Penguins feront escale à Montréal pour l’ouverture de la saison locale du Canadien, le mardi 18 octobre.

Le geste des Penguins vient couper l’herbe sous le pied du Canadien, qui aurait aimé garder Condon demeure au sein de l’organisation à des fins de profondeur. L’instructeur des gardiens Stéphane Waite l’avait ouvertement admis lundi et Marc Bergevin l’a répété lors de sa rencontre avec les journalistes, mardi.

«(Lundi), quand j’ai annoncé à Mike que je le plaçais au ballottage, je lui ai dit deux choses: ‘Comme organisation, j’aimerais que tu ne sois pas réclamé pour qu’on puisse te garder. Mais comme ancien joueur, comme personne, je te souhaite d’avoir une chance ailleurs’. Tantôt, je l’ai appelé pour lui annoncer qu’il avait été réclamé et je lui ai répété la même chose», a fait savoir le directeur général du Canadien.

Selon ce qu’a ajouté Bergevin, Condon l’a remercié de lui avoir donné une chance de gravir les échelons jusque dans la Ligue nationale alors que personne ne lui donnait une chance lorsqu’il évoluait dans la Ligue de la côte Est.

Condon a été appelé à jouer davantage que souhaité par la direction du Canadien la saison dernière, en raison des blessures à Carey Price. En 55 matchs, dont 51 départs, à sa première saison dans la LNH, le natif de Holliston, au Massachusetts, a présenté une fiche de 21-25-6, avec une moyenne de buts alloués de 2,71 et un taux d’efficacité de ,903. Il a réussi un jeu blanc.

Malgré tous ses efforts, le Canadien n’a pas été en mesure de se tailler une place dans les séries éliminatoires et le 1er juillet, l’état-major a fait signer un contrat au vétéran Al Montoya.

Du coup, le Canadien est de retour au même point, avec deux jeunes gardiens dans la Ligue américaine qui n’ont joué, ensemble, qu’un seul match en carrière dans la Ligue nationale. À sa seule sortie dans la Ligue nationale, le 7 avril 2016, Charlie Lindgren avait bloqué 26 tirs dans un gain de 4-2 du Canadien contre les Hurricanes de la Caroline.

«Quand on a mis Montoya sous contrat, on savait qu’on aurait à prendre une décision, a noté Bergevin. Dans un monde idéal, Mike Condon n’est pas réclamé et il va à Saint-Jean. Mais on n’a pas ce luxe en ce moment. On a Lindgren qui a joué une moitié de partie (au camp d’entraînement) mais qui a bien fait. On a Zach Fucale, qui commence sa deuxième année professionnelle. En ce moment, on gère ça comme ça et on verra ce qui se produira dans l’avenir pour améliorer cette position.»

Bergevin a donné l’exemple de la deuxième rencontre de la finale de la Coupe du monde pour illustrer à quel point le rôle d’un gardien de premier plan est vital dans les succès d’une formation.

«Lors du dernier match, Équipe Canada n’a pas bien joué. Je ne sais pas si on avait surestimé Équipe Europe, mais on n’était pas à notre mieux. On misait sur les meilleurs attaquants et les meilleurs défenseurs du Canada, mais si on n’avait pas eu le meilleur gardien, il y aurait eu un match ultime. Mon point, c’est que peu importe les éléments de ton équipe, si tu n’as pas le gardien qui va faire l’arrêt, tu ne vas pas gagner. Carey a fait cet arrêt contre Hossa à 1-1. S’il ne le fait pas, il y a un match samedi. On a fini par marquer et on a gagné.

«C’est la position la plus importante, c’est la fondation d’une équipe, a renchéri Bergevin. Ce serait comme bâtir une maison sans fondation. Tu ne peux pas gagner sans ça. Comme on l’a vu la saison passée, et ce n’est rien contre Mike Condon, cette fondation n’était pas très solide. Mike avait été placé dans une situation difficile pour un jeune gardien.»

De nouveau absent

De son côté, Price, affaibli par un virus, a raté une deuxième séance d’entraînement d’affilée.

Selon le Canadien, le gardien numéro un de l’équipe s’est présenté au Complexe sportif Bell pour y rencontrer le médecin.

Le Canadien a donc dû se tourner vers Alex Bishop, un gardien des Sea Dogs de Saint-Jean, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, pour accompagner Montoya sur la glace.

Les Sea Dogs se trouvent dans la région de Montréal puisqu’ils doivent affronter l’Armada de Blainville-Boisbriand mercredi. Ils ont d’ailleurs tenu une séance d’entraînement au Complexe sportif Bell en début d’après-midi.

Par ailleurs, le défenseur Jeff Petry a patiné pendant une trentaine de minutes en solitaire avant ses coéquipiers. Il est déjà assuré de rater le match de jeudi à Buffalo, contre les Sabres, mais pourrait jouer samedi à Ottawa, face aux Sénateurs.

Aussi dans Canadien de Montréal :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!