Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Voici les cinq moments les plus marquants du match de jeudi soir au Centre Bell entre les Coyotes de l’Arizona et le Canadien de Montréal.

Le retour du sauveur

Carey Price disputait un premier match régulier du Canadien depuis le 25 novembre 2015, quand il s’était blessé au genou droit face aux Rangers de New York. Price a ensuite raté le début de la nouvelle campagne en raison d’une vilaine grippe et les Coyotes n’étaient apparemment pas pressés de le tester. Le grand numéro 31 du Tricolore a dû attendre 6 minutes 39 secondes avant d’effectuer un premier arrêt, repoussant un tir anodin du défenseur Oliver Ekman-Larsson. Affichant son calme habituel, Price n’a pas paru rouillé. Après tout, il avait aidé le Canada à gagner la Coupe du monde, en septembre.

Fin d’une longue disette

Un défenseur russe du Canadien a fait bouger les cordages en première période, et ce n’est ni Andrei Markov, ni le jeune Mikhail Sergachev. C’est plutôt Alexei Emelin, qui a battu Louis Domingue d’un tir de la pointe gauche avec un peu moins de sept minutes à jouer au premier vingt. Le travail de David Desharnais dans le fond du territoire des Coyotes et d’Andrew Shaw devant Domingue a permis à Emelin d’inscrire un premier but en 86 matchs de saison régulière, soit depuis le 17 mars 2015 en Floride. Il s’agissait de son 13e but en carrière.

White, l’agitateur

Si une équipe de la Ligue nationale est bien placée pour parler des qualités d’agitateur de Ryan White, c’est le Canadien, avec lequel il a joué pendant cinq saisons entre 2009 et 2014. Après un arrêt de Louis Domingue, une escarmouche a commencé devant le filet entre Oliver Ekman-Larsson et Brendan Gallagher. White s’est ensuite mêlé à la dispute en s’en prenant à tous les chandails rouges à sa portée. Son geste a procuré un avantage numérique au Canadien, et 61 secondes plus tard, Shea Weber enfilait son premier but avec le Tricolore.

La fin pour Domingue

Louis Domingue, qui avait gagné ses deux premiers matchs en carrière contre le Canadien, aura connu une brève soirée de travail. Le gardien originaire de Saint-Hyacinthe a été remplacé par Justin Peters après avoir mal paru sur le premier but de la saison d’Alex Galchenyuk à 5:49 de la période médiane. Pour le centre du Canadien, ce fut sa récompense pour un superbe repli défensif, réalisé quelques instants plus tôt, et qui a privé les visiteurs d’une belle chance de marquer. Domingue a accordé quatre buts sur 19 tirs, le tout en moins de 26 minutes d’action.

Une ovation… puis des huées

Ce n’est pas à tous les matchs où une équipe va mériter une ovation de ses partisans sans marquer un but. C’est arrivé au Canadien vers la fin de la deuxième période, alors que l’un des deux arbitres avait appelé une pénalité mineure à retardement à Jordan Martinook. Avec Carey Price au banc des joueurs, le Canadien a bourdonné pendant près d’une minute autour du filet de Justin Peters. Les spectateurs ont chaleureusement applaudi les efforts de leurs favoris, avant de laisser échapper des huées quand le Québécois Laurent Dauphin, à son premier match en carrière au Centre Bell, a réduit l’avance du Canadien à 4-2 en désavantage numérique. La Sainte-Flanelle a fermé les livres en troisième période sans opposition majeure.

Aussi dans Canadien de Montréal :

blog comments powered by Disqus