Paul Vernon Paul Vernon / The Associated Press

MONTRÉAL — Voici cinq moments marquants du match de vendredi soir au Nationwide Arena entre les Blue Jackets de Columbus et le Canadien de Montréal:

Terry cogne à la porte

Cherchant à faire oublier la défaite de 10-0 encaissée à Columbus le 4 novembre, le Canadien a connu un bon début de match. Chris Terry a obtenu la plus belle occasion d’ouvrir le pointage lors d’une descente à deux contre un. Après la réception de passe, Terry a contourné le défenseur Markus Nutivaara et a foncé au filet. Il a tenté de déjouer le gardien Sergei Bobrovsky, mais ce dernier a fermé la porte. Nutivaara a été puni sur la séquence, mais le Canadien n’a rien fait de bon pendant l’avantage numérique.

Un vrai jeu de puissance

Contrairement au Canadien, les Blue Jackets ont profité d’un avantage numérique pour s’inscrire au pointage. La meilleure attaque à cinq du circuit a fait des frasques avec 2:10 à faire au premier vingt. Une passe d’Alexander Wennberg vers l’enclave a abouti aux pieds de Cam Atkinson. Ce dernier a feinté un tir, envoyant plutôt le disque à la droite du gardien Al Montoya vers Nick Foligno pour une déviation. Le jeu a échoué, mais Foligno a rejoint Sam Gagner de l’autre côté et Gagner a pu tirer dans un filet ouvert. Il s’agissait pour Gagner d’un 14e but cette saison — un sixième en avantage numérique.

Jeu parfait

Les Blue Jackets ont rapidement creusé l’écart en deuxième période quand ils ont profité d’un revirement de Mark Barberio dans le territoire du Canadien. Alexander Wennberg a récupéré le disque dans le coin et a rejoint Nick Foligno dans l’enclave. À la place de tirer, Foligno a rejoint Brandon Saad sur sa droite. Al Montoya s’était compromis en anticipant un tir de Foligno. Saad a donc pu tirer dans une cage abandonnée.

Du grand Bobrovsky

Le Canadien est passé à quelques centimètres de réduire l’écart avant la fin du deuxième vingt — avec un homme en moins. Paul Byron a volé la rondelle à Brandon Saad à la ligne bleue des Blue Jackets et s’est amené seul devant le gardien Sergei Bobrovsky. Byron y est allé d’une belle feinte, mais même si Bobrovsky a mordu, il a tout juste réussi l’arrêt du bout de la jambière droite, alors que Byron était aussi à bout de bras. Le Canadien a donc retraité au vestiaire avec un déficit de deux buts, même s’il avait l’avantage 25-19 au chapitre des tirs.

Encore Petry

Le défenseur Jeff Petry est devenu la locomotive offensive du Canadien depuis quelques matchs et il a encore frappé vendredi, à mi-chemin en troisième période. Petry a trouvé l’ouverture par-dessus l’épaule du gardien Sergei Bobrovsky malgré un angle restreint. Il s’agissait pour Petry d’un cinquième but à ses sept derniers matchs, lui qui totalise maintenant huit réussites cette saison. Même si le Canadien a accentué la pression par la suite, Bobrovsky a été en mesure de préserver l’avance des siens et les Blue Jackets ont signé une 12e victoire d’affilée.

Aussi dans Canadien de Montréal :

blog comments powered by Disqus